France-Congo Brazza : L'Elysée s'inquiète pour ses entreprises au Congo

Selon une publication de la Lettre du Continent, l'Elysée s'alarmerait de la situation des entreprises françaises au Congo-Brazzaville qui subiraient une sorte de racket de la part des autorités congolaises.

Inquiétudes de la France

Selon une publication de la Lettre du Continent, l'Elysée s'alarmerait de la situation des entreprises françaises au Congo-Brazzaville qui subiraient une sorte de racket de la part des autorités congolaises.

sassou-le-genocidaire-02
Pourquoi la France, avec ses entreprises mafieuses, se plaint-elle de son Joker qui nous coûte, à nous Congolais, des centaines de milliers de vies humaines sur fond de fleuves de sang et de larmes ? N'est-ce pas elle qui nous avait parachuté ce monstre par le bout d'un canon ? De la même manière que le président Giscard d'Estaing avec David Dacko et Bokassa, le président Jacques Chirac et M. Jacques Foccart avaient misé sur le tocard d'Oyo en 1997, en remplacement de Pascal Lissouba, et qui s'avère être un génocidaire. A chacun son Dacko et son Bokassa. Quitte à assumer et partager ses crimes.

Il n'y a donc pas à s'inquiéter ou à se plaindre parce que dans le même temps, il y a au moins MM. Dominique Strauss Kahn, Mathieu Pigasse, Jean-Paul Pigasse, Bernard Kouchner, etc., qui se chargent du reste et chargent leurs poches...

Nous leur souhaitons "BON APPETIT !"

 LES AMIS DU RESEAU CONGO-MFOA

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.