Congo : Achats d'hélicoptères de combat et d'avions de transport des troupes...

Qui veut la guerre, la prépare. Depuis le voyage à Moscou, cette fois-ci Sassou vise l’irradiation des potentiels protestataires des élections de 2021. Les sudistes du Pool.

Baisers de Russie

Congo-Brazzaville - Achat d’hélicoptères de combat et d’avions de transport des troupes, projet du nucléaire chez Poutine : « Kindoki ya Sassou ebimi pouassa ! »

Qui veut la guerre, la prépare. Depuis le voyage à Moscou, cette fois-ci Sassou vise l’irradiation des potentiels protestataires des élections de 2021. Les sudistes du Pool.

Sassou Nguesso père de la Nation ? Niet !

« Quel est parmi vous le père qui donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain ? Ou, s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent au lieu d’un poisson ? Ou, s’il demande un œuf, lui donnera-t-il un scorpion ? »

A ces trois questions de L’Enseignement de Jésus aux foules, les Congolais répondent : Denis Sassou Nguesso !

Car, cet homme qui s’est autoproclamé Président de la république du Congo, alors qu’il n’avait gagné que 8% des suffrages exprimés à l’issue de l’élection présidentielle qu’il avait organisée, le 20 mars 2016, et qui veut être le Père de la Nation, n’en est pourtant pas digne. Le prouve : sa politique basée sur le tribalisme, la terreur, et l’Opération Mouébara qui vise le dépeuplement de la partie sud du pays, et qui fait que les crimes commis dans ses guerres récurrentes soient assimilés à des crimes de génocide.

Kindoki ya Sassou ebimi pouassa ! Sassou mis à nu

Mais, il y a aussi la dureté de son cœur et sa méchanceté ( sorcellerie, Kindoki.) En témoignent : les accords qu’il a signés lors de son dernier voyage en Russie.

En effet, Sassou Nguesso veut des hélicoptères de combat, des avions de transport des troupes et du nucléaire quand les Congolais lui demandent juste de quoi manger, se soigner, éduquer les enfants et assurer le service public.

Les fonctionnaires, les retraités, les étudiants ne lui réclament que le payement régulier de leurs salaires, pensions et bourses. Les petits commerçants des quartiers veulent la paix pour exercer leur métier. Sadique, cynique, Sassou Nguesso leur donne des pierres, des serpents et des scorpions à la place du pain. Pourtant, tout cela ne lui suffit pas. Il leur promet une guerre en 2021.

Des secrets qui commencent à fuiter

Le voyage de Sassou Nguesso en Russie ne cessent de susciter des interrogations ; notamment les accords qui y ont été signés. La presse congolaise et internationale continue à s’y pencher. Depuis le début de la crise multidimensionnelle que connait le Congo, depuis les longues négociations du gouvernement congolais avec le Fmi et toutes les sales affaires (dette cachée, manque de transparence dans le rééchelonnement de la dette avec la Chine…) la stratégie de Sassou Nguesso est scrutée à la loupe. Ses secrets fuitent. En témoignent ces achats d’hélicoptères de combat et d’avions de transport des troupes et le projet de construction d’un central nucléaire mis à nu par les journaux.

Achats d’hélicoptères de combat et d’avions de transport des troupes

C’est La Semaine Africaine, du mercredi 29 mai 2019, qui fait un large écho de cette information publiée par La Lettre du Continent. Le bihebdomadaire écrit : « Gros achats, petits secrets. Le président congolais Denis Sassou Nguesso est rentré de Russie lundi 27 mai avec une moisson de huit accords bilatéraux, dont un qui concerne le volet sécurité, point saillant de sa visite officielle du 21 au 24 mai.
Dans cette perspective, le Congo est en train « de négocier l’achat de nouvelles armes
 », selon une information diffusée sur les antennes de plusieurs radios occidentales et même par les agences russes. Sur cet accord, seuls quelques points liminaires ont été fournis, l’essentiel étant bien gardé au secret. Néanmoins, quelques aspects ont fuité.

D’après La Lettre du Continent, par exemple, les Forces armées congolaises (FAC) pourraient «  bénéficier de l’achat de nouveaux avions de transport des troupes en remplacement des vieux Antonov et des Iliouchine  » qu’elles possèdent. « Des hélicoptères de combat pourraient être négociés. »

Deal du Nucléaire entre la Russie et le Congo Brazzaville

Cette deuxième information est révélée par l’Agence russe Sputnik. Mais, c’est entre autres BrazzaNews qui la relaie dans un article publiée le jeudi 6 juin 2016. « Le Nucléaire au Congo-Brazzaville : Pour quoi faire ? »

L’information que les autorités de Brazzaville essayent de cacher a été révélée par l’Agence d’information russe Sputnik dont le siège social se trouve à Moscou.
Outre le fait d’avoir annoncé que «  le vice-ministre Russe a confié que le Congo et la Russie discutaient actuellement de la livraison de nouveaux matériels de guerre », ce média Russe a également affirmé que «  la visite officielle de M. Sassou-Nguesso à Moscou a permis la signature d’un accord de coopération dans le nucléaire civil  » et de continuer « Moscou et Brazzaville entendent étudier la possibilité de construire un centre des technologies nucléaires sur le territoire congolais. »

Pour information, le nucléaire « civil » désigne principalement l’exploitation de l’énergie nucléaire pour la production de l’électricité. Pour ceux qui ne le savent pas, c’est la principale cause de l’embargo des Etats-Unis sur la République Islamique d’Iran.

Le gouvernement congolais est-il capable de nous donner le contenu de cet accord ? Est-ce que le besoin en électricité de notre pays exige l’utilisation de l’énergie nucléaire ? Est-ce que le niveau de sécurité du pays est-il compatible avec la construction d’un tel centre ? Le gouvernement a-t-il fait une étude sur l’impact environnementale que pourrait avoir un tel déploiement ? Dans quelle localité souhaiterait-t-il construire ce centre nucléaire ? Que prévoit le gouvernement pour le traitement des déchets hautement radioactifs ?

Il est temps de dire au pouvoir PCT qu’être aux commandes d’un pays n’autorise pas à faire n’importe quoi. Ce n’est pas non plus parce qu’on vous miroite des contrats et des liquidités qu’il faut signer, les yeux fermés, n’importe quel document qu’on vous met sous les yeux.

Il est triste de voir que c’est au moment où le peuple congolais réclame à boire et à manger que ses soi-disant représentants choisissent de le poignarder dans le dos en achetant du matériel de guerre (pour quel usage) et en se lançant dans le nucléaire.
Il est clair et nous le disons avec fermeté, que dans les conditions actuelles, le peuple congolais s’opposera avec vigueur, à la mise en place d’un tel projet dans notre pays. »

Nous signalons que dans les pays où les gouvernements sont conscients des dangers du nucléaire, on développe d’autres sources d’énergie dites renouvelables ou alternatives. Ils ont le choix entre l’énergie éolienne, l’énergie solaire, l’énergie hydraulique ou hydroélectrique, l’énergie géothermique et la biomasse (bois, déchets agricoles, agrocarburants). Et, le Congo en a les potentialités.

La charrue avant les bœufs

Si le Congo était encore un Etat, toutes ces questions posées par BrazzaNews, allaient être examinées par les parlementaires, dans les deux chambres (l’assemblée et le sénat), bien avant le voyage de Sassou Nguesso en Russie et la signature du contrat par les deux parties. La présidence de la république pouvait aussi demander l’avis du Conseil économique et social. Mais, cela n’a pas été le cas. Et, c’est sûr que c’est lorsque les populations se soulèveront, avec elles la Communauté internationale, que Sassou Nguesso convoquera l’Assemblée nationale pour légaliser cet achat d’hélicoptères de combats et d’avions de transport de troupes ainsi que le projet du central nucléaire.

Question : « Dans quelle localité souhaiterait-t-il construire ce centre nucléaire ?  ». On peut facilement deviner que ce centre sera construit dans le Pool. Mais, pourquoi le Pool ?

Le nucléaire, piège à cons

En cas d’accident ou de fuite des substances radioactives, le nucléaire entraîne la contamination des végétaux (plantes cultivées, herbes, forêts), des animaux domestiques et sauvages, des eaux. Par conséquent, des denrées alimentaires produites sur tout le territoire sont contaminées. Sassou Nguesso n’aime pas le Pool. Il veut déloger toute la population de ce département. Voilà pourquoi dans ses guerres récurrentes, il détruit les maisons, empoisonne les sources d’eau et coupe les arbres fruitiers.

La construction de ce centre nucléaire dans le Pool, sera l’« épée de Damoclès  ». Ca lui permettra de signifier aux fils du Pool le danger constant qui peut les frapper. « Vous ne vous soumettez pas ! Le nucléaire est là ! » Sassou Nguesso n’aura donc plus besoin d’une armée pour détruire le Pool. Ce centre sera une arme de dissuasion. Mais, le grand sorcier du Congo sait aussi que les fils du Pool sont des grands casseurs et coupeurs de routes. A chaque guerre, ils détruisent les édifices publics. A travers la construction de ce centre, il leur tend donc un piège. Et, il sait d’avance que les fils du Pool y seront pris. Ils détruiront, eux-mêmes, ce centre et mourront comme des mouches.

Voilà pourquoi nous demandons à tous les Congolais d’adhérer à la campagne « Non à la guerre de 2021 » et dire aussi non au nucléaire.
Mais, à Sassou Nguesso nous dédions ces paroles extraites de la chanson Lettre ouverte de l’orchestre le Peuple Trio Cepakos : « Mitu libwa ya nkoyi oyo olia. Na banzi oyo ya nzomi obandi kolemnba ! O sala makassi ! » : les guerres, vous en avez gagnées beaucoup. Mais, celle-ci, vous allez la perdre ! C’est la guerre de trop.

Serge Armand Zanzala, journaliste et écrivain

(Source : http://congopage.com/7823)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.