Modeste Boukadia : Troisième anniversaire de son arrestation au nom de rien

15 janvier 2016 : Pour avoir demandé un gouvernement d'union nationale, il avait été arrêté, incarcéré et condamné à 30 ans aux travaux forcés.

01-cobra-supreme2

Le 15 janvier 2016, cet homme, Sassou Nguesso, avait fait arrêter, incarcérer et condamner à 30 ans aux travaux forcés M. Modeste Boukadia, président du CDRC, parce que les militants de son parti, au cours d'un meeting autorisé à Pointe-Noire, avaient brandi des pancartes sur lesquelles avait été écrit : "CATON ROUGE = DEMISSION DU GOUVERNEMENT" et demandé au cours de ce même meeting la formation d'un gouvernement "d'UNION NATIONALE".

Aujourd'hui, l'actualité nationale et mondiale aidant, l'histoire lui donne raison... Et ce n'est pas fini...

Ecoutons ce que dit le petit-fils de feu président Jacques Opangault, M. Wilfrid Ognamy.

Arrestation à Brazzaville de Modeste Boukadia ce 15 janvier 2016 © ZIANA TV

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.