Congo : L'hommage du vice à la vertu

Chacun sait qu’au Congo, le roi des coups d’Etat est Sassou Nguesso. Si tout ce qui passe actuellement était fait par quelqu’un d’autre, les bruits de bottes se seraient entendus depuis longtemps...

Benrais Daniel : *L’hommage du vice à la vertu*

000-1-modeste-boukadia
Nous apprenons, par nos sources fidèles, que le dictateur avec à son actif un nombre impressionnant de coups d’Etat au Congo, a dépêché plusieurs missions dans les couloirs de aux Nations Unies et à l’Union Africaine pour demander à l’ONU et à l’UA ainsi qu’à l’Arabie Saoudite de ne pas aider le président du CDRC, Modeste BOUKADIA sinon « il nous fera la guerre », dixit l’envoyé de Sassou Nguesso, M. Rodolphe Adada lorsqu’il était ministre des Affaires Etrangères du Congo. Ce même ministre depuis 1989 jusqu’à ce jour avait fait la même requête auprès du Roi d’Arabie Saoudite.

Chacun sait qu’au Congo, le roi des coups d’Etat est Sassou Nguesso. Si tout ce qui passe actuellement était fait par quelqu’un d’autre, les bruits de bottes se seraient entendus depuis longtemps. 

Comment un spécialiste de coups tordus, depuis son implication dans l’avion de l’UTA et tous les coups d’Etat au Congo peut-il rendre ainsi hommage au président Modeste BOUKADIA en le déclarant « chef de rébellion et atteinte à la sûreté de l’Etat » ? Tout simplement, comme on dit dans le milieu, « les loups se reconnaissent »… Si le dictateur congolais s’acharne ainsi sur le président du CDRC en prenant ses cadres et membres en otage, c’est pour conjurer le sort… Mais à force de traquer le président du CDRC, Sassou Nguesso montre que l’homme peut mettre en mouvement une certaine capacité de nuisance… qui ferait très, très mal. Alors, pour prendre la communauté internationale à témoin de sa bonne foi avec une fausse paix, il s’est autoproclamé « médiateur dans toutes les crises de l’Afrique Centrale » dont on ne serait pas étonné que c’est lui-même le pompier pyromane.

Ce qui est sûr, Sassou Nguesso sait qui est Modeste Boukadia qu’il présente à ses visiteurs du soir « ce type est un colonel… et un mercenaire ! » D’où le mandat d’arrêt à son encontre pour « chef de rébellion… et atteinte à la sûreté de l’Etat. »

Sassou Nguesso se démène pour rester au pouvoir pour disposer du pétrole pour son compte, Modeste Boukadia lutte pour la démocratie et la bonne gouvernance pour mettre à disposition les devises du pétrole pour construire le pays et verser de la rente aux propriétaires terriens.

Entre un « Vieux » sortant et un « Jeune » entrant où va se pencher la balance pour que les populations du Congo respirent un peu ?

-----------------------------------------------------------------

 

L’Observateur, le 11/03/2014

"Les langues se délient"

« Toujours le Pool, celui-là sort de prison grâce à ses puissants réseaux et vilipende Sassou, il faut que Sassou règle ce problème, car Mr Modeste BOUKADIA constitue un obstacle si Sassou, disent les milieux de Jean Dominique Okemba, Conseiller Spécial de Sassou, personnage influent dans les décisions de Sassou, lui a promis quelque chose lors de leurs accords, qu’il le lui donne, il ne va pas occuper tous les postes au gouvernement ! »

Un autre milieu en parle, toujours proche à Sassou, c’est celui de Jean-Jacques Bouya qui trouve que les messages de Mr BOUKADIA dérangent énormément le pouvoir et ont l’impact dans la population jusque chez nous au nord. Il veut l’Union Nationale et un gouvernement d’Union Nationale : « Sassou y pense, au lieu de faire déborder le vase ».

L’observateur, le17/06/2019

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.