(CONGO) Rétrospective : Message à Monsieur le Président parachuté, Sassou Nguesso

Chaque fois que vous assassinerez les Congolais de tous âges, nous vous prions de penser à ces enfants que vous avez massacrés. Ils sont nos symboles ! Les symboles de vos crimes, des crimes de guerre, des crimes de génocides, des crimes contre l'humanité.

À L'ADRESSE DE MONSIEUR SASSOU NGUESSO, PRÉSIDENT PARACHUTÉ DU CONGO-BRAZZAVILLE

Monsieur le Président parachuté,

victime1
Chaque fois que vous assassinerez les Congolais de tous âges, nous vous prions de penser à ces enfants que vous avez massacrés. Ils sont nos symboles ! Les symboles de vos crimes, des crimes de guerre, des crimes de génocides, des crimes contre l'humanité.

Personne ne peut se réjouir de ceci !

Mais c'est votre œuvre !

Monsieur le Président parachuté,

victime2
Maintenant que vous avez connu la douleur, que vous savez ce que c'est que pleurer un enfant, nous vous demandons simplement d'avoir un cœur d'homme, un cœur d'humain ! Le vôtre est mort paisiblement dans un lit, tandis que ceux des autres, vous les avez fait disparaître… Les DISPARUS DU BEACH ! On ne saura jamais où sont leurs dépouilles. Avec un tel cynisme, une telle barbarie, comment allez-vous l'expliquer et/ou le justifier ?

Personne n'a le droit de se moquer de celui qui pleure son enfant !

SOUVENEZ-VOUS EN, Monsieur le Président parachuté !

Vous venez de lui dédier, dans votre village devenu ville d’Oyo, une basilique avec un clocher à son nom, comme pour la canoniser SAINTE EDITH BONGO-SASSOU NGUESSO.

LIRE LA SUITE EN CLIQUANT SUR LE LIEN EST AU-DESSOUS DE LA PHOTO :

pool-enfant-victime-folie-sassou

 

 RETROSPECTIVE : MESSAGE A M. SASSOU NGUESSO SUR LES DISPARUS DU BEACH ET LES AUTRES ENFANTS SUPPLICIES (pdf, 1.2 MB)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.