Jecmaus
Information et lancement d'Alertes... sur le Congo-Brazzaville
Abonné·e de Mediapart

2356 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 juil. 2013

Jecmaus
Information et lancement d'Alertes... sur le Congo-Brazzaville
Abonné·e de Mediapart

[Congo-Brazzaville/Forbes] Des "Biens Mal Acquis" (BMA) au "Forum Forbes Afrique 2013"

Jecmaus
Information et lancement d'Alertes... sur le Congo-Brazzaville
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

UN PAYS DES « BIENS MAL ACQUIS » QUI S'OFFRE LE « FORUM FORBES AFRIQUE 2013 ».

 Author: Français de l'étranger

La capitale du Congo Brazzaville s’offre son « forum international » le 23 juillet 2013, un forum dénommé « Forbes Afrique » qui sera animé par la journaliste française, Christine Ockrent en présence de personnalités de premier plan comme l’ancien secrétaire général des « Nations Unies », Koffi Annan, l’ancien patron de la « United Bank for African » Toni Elimu, le patron de « Africa Search », Didier Acoutey. Ce « forum » réunira de nombreuses personnalités pour parler de « l'émergence des classes moyennes en Afrique ». Source :  « Français de l'étranger ».


Le président copngolais, Denis Sassou N'Guesso, le 16 novembre 2009 à Rome.

L’événement, baptisé « Forum Forbes Afrique 2013 » sera organisé le mardi 23 juillet 2013 par le prestigieux « Forbes Magazine », via sa franchise « Forbes Afrique » lancée tout juste il y a un an à Brazzaville en présence de personnalités fortes de la « françafrique » comme Dominique de Villepin et Jean Pierre Raffarin. S’il n’est pas l’initiateur direct de la messe, l’État congolais dirigé par le tout puissant dictateur Denis Sassou Nguesso a dépêché des émissaires dans les pays africains avec des cartons d’invitation adressés au plus haut niveau. Animatrice désignée, la belge Christine Ockrent est la guest star de l’événement qui fait doublon au « New York Forum for Africa » tenu il y a quelques semaines à Libreville. Après Brazzaville à qui le tour ?

CINQ CHEFS D'ÉTAT AFRICAINS ATTENDUS

Au moins cinq chefs d’État africains dont le président Denis Sassou Nguesso du Congo sont annoncés au « Forum Forbes Afrique 2013 », qui s’ouvre demain mardi 23 juillet 2013 à Brazzaville, la capitale congolaise :

- Les présidents Macky sall du Sénégal et Jacob Zuma d'Afrique du sud sont déjà arrivés à Brazzaville ce lundi 22 juillet 2013. Selon le programme du protocole de la présidence congolaise, le président ghanéen John Dramani Mahama est attendu à Brazzaville en début de soirée : Les présidents Joseph Kabila Kabangé de la RD Congo, et son homologue Burkinabè Blaise Compaoré, sont aussi annoncés dans la capitale congolaise.

- D'autres hautes personnalités comme l'ancien secrétaire des « Nations Unies » Kofi Annan, Andrew young, 14ème Ambassadeur des États Unies auprès des « Nations Unies » sont également attendus à ce forum organisé par le Magazine américain « Forbes », à travers son antenne « Forbes Afrique ».

C'est en 2012, que le groupe « Forbes » avait lancé son édition africaine en français « Forbes Afrique », éditée à Brazzaville au Congo, tandis que l'édition africaine en anglaise « Forbes Africa » a été lancée en 2011 à Johannesburg en Afrique du sud. Créée en 1917, la revue américaine « Forbes » est spécialisée dans les informations économiques et le classement des fortunes, rappelle-t-on.

CODE « UMP SOUSCRIPTION COPÉ »

Aucun officiel français ne sera de la partie au « Forum Forbes Afrique 2013 », mais, curieusement, les membres de l'« UMP » s'invitent, en effet, après Rachida Dati c'est au tour de Jean François Copé de se rendre à Brazzaville, ce tricheur sera à Brazzaville, officiellement, pour s'entretenir avec Denis Sassou Nguesso.

Autre fait marquant son déplacement, Jean-François Copé prétend être en possession de plusieurs millions d’euros de promesses de dons, a annoncé le président élu de l’« UMP » lors d’une conférence de presse improvisée. « Nous allons prendre contact avec chacun de ces généreux donateurs qui nous ont écrit et mettre en place un système rapide et transparent de transfert de fonds, très rapidement ». La plupart des propositions émanent de mécènes français domiciliés au Nigeria, en Côte d’Ivoire ainsi que dans d’autres pays d’Afrique selon les premières informations. Jean-François Copé a annoncé qu’il allait se rendre très prochainement dans les pays concernés afin que certaines formalités financières seront très vite réglées.

LE COUPLE KOUCHNER-OCKRENT

Le couple Kouchner-Ockrent n’a pas fini de profiter de la misère des Africains. Et pour cause. Après le rapport d’audit de 24 pages (annexes comprises) facturé 400 000 euros par l’ex-« French doctor » à Omar Bongo du Gabon en août 2004, c’est maintenant au tour de son épouse, (l’ex-journaliste ?) Christine Ockrent d’aller se servir auprès de Denis Sassou N’Guesso sous le couvert du Magazine « Forbes Afrique ». Elle s’était déjà rendue à Brazzaville pour le lancement dudit Magazine, en juillet 2012, et elle va à nouveau s’y rendre, le 23 juillet 2013, cette fois pour y animer la première édition de son « Forum Forbes Afrique » sur « L’émergence des classes en moyennes en Afrique ». Il s’agit en réalité d’une opération de communication destinée à promouvoir l’image d’un vieux dictateur sanguinaire et corrompu qui pille son pays et condamne son peuple à la misère depuis 30 ans, et qui rêve de modifier la Constitution pour rester au pouvoir à vie.

INTERROGATIONS

Combien Mademoiselle Christine Ockrent a-t-elle reçu du dictateur congolais pour accepter de faire ce sale job après le scandale provoqué par les (faux) rapports de Bernard Kouchner sur le système de santé gabonais ? Cette question doit être également posée à l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin ainsi qu’à l’ancien Directeur général de l’« Agence française de développement » « Dov Zérah et au Secrétaire général de l’Organisation internationale de la « Francophonie » Abdou Diouf, qui prendront eux aussi place le 22 juillet 2013 à bord d’un vol spécial affrété par le dictateur congolais, toujours sous le couvert du fameux Magazine « Forbes Afrique ».

Par ailleurs, 70% des congolais vivent en dessous du seuil de pauvreté, un médecin gagne 80 000 francs CFA par mois (moins de 150 euros) et le pays est classé 142ème à l’« Indicateur de développement humain (IDH) » du « PNUD ». Combien de « classes moyennes émergentes » dans ce pays des « Biens Mal Acquis » ?


Source : http://nerrati.net/infopage-congo/index.php?option=com_content&view=article&id=1066&catid=39&Itemid=64

NOTE :

« Forbes Afrique Magazine » sera diffusée dans 23 pays francophones d’Afrique et sur d’autres continents, dont la France, la Belgique, la Suisse et le Canada, selon son rédacteur en chef Michel Lobé Ewané. Ce « magazine » devrait d’abord être un bimestriel et s’il trouve ses lecteurs devenir mensuel, a expliqué à l’AFP un de ses responsables. En 2011, le groupe « Forbes ». a déjà lancé une édition africaine en anglais, « Forbes Africa ». éditée à Johannesburg en partenariat avec un groupe sud africain.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment le gouvernement veut rattraper le retard français
Dans un contexte de risque élevé de tension sur le réseau électrique cet hiver, l’Assemblée nationale examine, à partir du lundi 5 décembre, le projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire en France.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes