(Congo-Brazzaville) Guerre du Pool : Accord sous contrainte, paix des charniers ?

Le Congo de Sassou confirme-t-il son statut d’Etat voyou ? Après les fausses dettes, les faux rapports au FMI, les fausses attaques de Ninja en RDC, le faux terroriste islamiste, serions nous face à une fausse paix de Noël ?

Vieille femme fuyant les bombardements de l’armée congolaise en 2016

Le Congo de Sassou confirme-t-il son statut d’Etat voyou ?
Après les fausses dettes, les faux rapports au FMI, les fausses attaques de Ninja en RDC, le faux terroriste islamiste, serions nous face à une fausse paix de Noël ?

Sassou Nguesso a usé et abusé de ses relais médiatiques et diplomatiques. En servant, sans crainte du ridicule, une  propagande mensongère, l’autocrate congolais risque fort de se couper  définitivement de ses derniers soutiens.
Seuls un Moussa Faki de l’Union Africaine et un stratège en RP Evan o’Connell (twitter @evanoconnell) ont vraiment salué cet étrange accord. Des félicitations aussi soudaines, simultanées que suspectes.

Comment croire à la réalité d’un accord de paix  qui s’effectuerait en écartant l’ensemble de la classe politique, la société civile congolaise et le journaliste Ghys Fortuné Dombe emprisonné justement pour complicité supposée avec Ntumi ?

Le discrédit est immense pour Sassou Nguesso qui ne comptait déjà plus dans les cercles politiques internationaux. Ce gouvernement est celui qui a bombardé sciemment des populations civiles, emprisonné, torturé et enlevé des personnes en raison de leur origine ethnique supposée. Cette fausse paix le disqualifie définitivement, aux yeux de tous, pour continuer à diriger l’Etat congolais.

Quel crédit peut on apporter à des accords signés par un émissaire qui hier encore croupissait dans les geôles de la tristement célèbre DGST ?

La paix pour Sassou, c’est la reddition, l’assassinat ou l’emprisonnement de ses opposants. Il l’a longuement démontré en violant systématiquement tous les accords de paix depuis son retour par les armes en 1997.

Le Collectif Sassoufit, organisation de la société civile congolaise, en remplacement de cet accord sous contrainte, propose  un accord élargi à l’ensemble des acteurs pour la paix véritable au bénéfice de l’ensemble des Congolais dont voici le contenu :

  • Libération des prisonniers politiques
  • Déploiement d’une force internationale d’interposition pour désarmer les parties
  • Création d’une commission vérité, justice et réconciliation sur les violations des droits humains.
  • Ouverture d’une négociation sous contrôle international pour aboutir à une transition.

Andréa Ngombet
Coordinateur du Collectif #Sassoufit

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.