Congo : La mort, au service de la guerre ?

LA MORT, AU SERVICE DE LA GUERRE ?

la-mort-au-service-de-la-guerre
Dans la vie de chaque être humain, qu’il ait été bon ou mauvais et quels que soient ses défauts, dès lors qu’il est mort, il devient bon, très bon. On ne lui trouve plus que de très bonnes qualités. C’est ce qui est arrivé avec le président Pascal Lissouba, décédé très récemment.

Le régime Sassou de 1997, dit régime de l’homme fort de Brazzaville, ne délivre plus de passeports à tous ses opposants non dociles depuis l’année 2000 (Cf. Lettre au CEMAS). C’est ce qui a fait que depuis ce temps, tout congolais qui ne « coopère » ou ne « collabore » pas avec le système 97 peut se voir assigné à résidence avec interdiction de sortie du territoire quand on n’est pas purement et simplement enfermé dans une cellule de prison héritée de l’ère coloniale, voire assassiné purement et simplement, sans autre forme de procès.

Aussi, en raison de ce qui précède, et à la faveur du décès du président Lissouba, quelques « emprisonnés à ciel ouvert » se sont vu octroyer des passeports et billets d’avion aux frais de la princesse. Mais ce qu’on ne savait pas et qui n’avait pas été dit, profitant d’un malheur, c’est que M. Sassou leur avait confié une mission : « Acheter des armes de guerre » qui, en réalité, auraient été mises sur le dos du pasteur Ntumi, toujours lui. Ainsi la destruction du Pool continuerait et le génocide des Laris serait achevé une bonne fois pour toutes. La combine PCT-UPADS dans le génocide des Laris du Pool continue et est ainsi mise à jour.

Mais, nul ne peut être au-dessus du Bon Dieu. Le complot est éventré. Les armes ont été découvertes et saisies. Les délinquants sont aussi connus. Vont-ils être arrêtés ou simplement laissés en liberté parce qu’ils ont obéi aux ordres ? Et si c’était des originaires du Pool, en l’occurrence des Laris/Sundis en particulier, auraient-ils bénéficié de cette mansuétude ? Je ne le crois pas du tout. Deux poids et deux mesures.

C’est pourquoi, on voit des énergumènes de type BERNARD POUNGUI s’énerver et s’en prendre aux ressortissants du Pool, parce que lui-même aux ordres de Pierre OBA qui lui avait payé son billet d’avion pour aller s’établir au Canada, après avoir fait un enfant avec une femme Mbochi, parente de Pierre Oba.

Maintenant, que faisons-nous et que va faire Sassou avec ces trafiquants d’armes de guerre ?

Fwanda MAZALA

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.