Congo : Les éléphants blancs de la république d'Oyo aux frais du Congo

Quand, de 1992 à 1997, il avait œuvré activement auprès de MM. Jacques Foccart et Jacques Chirac afin de l’aider à revenir au pouvoir dans les conditions que nous ne voulons plus rappeler, parce que tellement effroyables et ignobles, Sassou Nguesso n’avait pas révélé à ses « bienfaiteurs » son plan secret...

Les éléphants blancs de la République d’Oyo aux frais de la République du Congo !

Quand, de 1992 à 1997, il avait œuvré activement auprès de MM. Jacques Foccart et Jacques Chirac afin de l’aider à revenir au pouvoir dans les conditions que nous ne voulons plus rappeler, parce que tellement effroyables et ignobles, Sassou Nguesso n’avait pas révélé à ses « bienfaiteurs » son plan secret, à savoir :

  • L’extermination, l’épuration ethno-tribales des Kongo-Laris du Pool ;
  • Le pillage et la mise à sac du pays ;
  • La bamboula financière ;
  • L’hypothèque et la braderie de toutes les ressources (minières, pétrolières, agricoles, forestières, etc.) au profit de la Chine ;
  • La mise à exécution de sa politique d’apartheid clanico-tribalo-ethnique.

Cependant, outre ce qui précède, Sassou Nguesso a divisé le Congo en deux Etats dont l’un, la République septentrionale, celui des oisifs, avec comme capitale OYO, vit au dépend de l’autre : la République du Congo.

000-1-congo-aeroport-ollombo

Cette république des oisifs et des piranhas s’évertue de construire des éléphants blancs qui ont englouti et continuent d’engloutir des milliards de la République du Congo. Parmi eux et des plus en vue :

  • L’Aéroport d’Ollombo où n’atterrit aucun avion. Quand ce n’est pas le Chef des piranhas lui-même qui y atterrit, il n’y a personne
    000-1-congo-port-doyo
    d’autre. Un aéroport qui demande un entretien quotidien qui engloutit des milliards annuellement.
  • Le Port d’Oyo, une dépense de prestige, où n’accoste aucun bateau de gros tonnage, en dehors des pirogues des pêcheurs et des yachts des nouveaux riches pirates d’Oyo. Quel est le budget annuel pour l’entretien de ce port de prestige et non rentable ?
  • 000-1-congo-hotel-alima-palace
    L’Hôtel Alima-Palace d’Oyo, 5 étoiles, qui ne reçoit aucun touriste étranger. Mêmes les médecins Cubains qui y étaient logés ont récemment plié bagages et sont rentrés chez eux pour non-respect des engagements par le Congo (salaires non payés). Hôtel qui, lorsque le président des oisifs n’est pas dans son village, est… totalement vide, mais ouvert du 1er janvier au 31 décembre de chaque année. Quel est le budget annuel pour l’entretien de ce Palace de prestige vide et non rentable ?
  • 000-1-congo-basilique-doyo
    La Basilique Edith Sassou-Bongo, canonisée par son père, et qui ne reçoit pas plus de 20 fidèles chaque dimanche, pour ne pas dire chaque jour. Drôle de conception de la vie quand, ailleurs le même homme, Sassou Nguesso, détruit tout l’existant : hommes, femmes, enfants, ponts, églises, etc. Il est l’assassin du Cardinal Emile Biayenda, entre autres… Quel paradoxe ! Quel est le budget annuel pour l’entretien de cette Basilique de prestige et non rentable ? Où en sommes-nous avec la séparation de l’Eglise et de l’Etat ? L’Eglise du Congo est-elle corrompue ?
  • 000-1-congo-hoiptal-general-oyo-2
    L’Hôpital Général Edith Sassou-Bongo, dernier cri et d’un standing extraordinaire, où personne ne s’y fait soigner. Pendant ce temps, le Parlement du Congo signe des accords de partenariat avec des hôpitaux étrangers en Europe pour y faire soigner ses membres, gouvernement y compris. Il s’agit de l’Hôpital Américain de Paris dont, parait-il, Jean-Dominique Okemba en serait l’un des principaux actionnaires. Quel est le budget annuel pour l’entretien de cet Hôpital
    000-1-congo-hoiptal-general-oyo
    général d’Oyo, vide, où il n’y a personne à soigner ; et quel est le budget annuel des cadavres ambulants qui désertent Oyo et qui vont tous dans cet hôpital parisien de luxe et de grand standing (Hôpital américain), pour remettre sur pied les piranhas non rentables de la République ?

COMBIEN TOUT CELA ÇA COUTE A LA REPUBLIQUE DU CONGO ?

Le gâchis !

Et le FMI, dans quelques jours, va renflouer les tonneaux des danaïdes, pour répéter ce qu’ils avaient fait après le PPTE, et cette fois-ci au profit de la Chine. On va déshabiller Saint Paul pour habiller Saint Pierre !

Le FMI va renflouer les poches des piranhas comme Bouya qui ont pillé et endetté leur propre pays sous couvert de la Chine… Et ils sont nombreux dans le Clan d’Oyo.

Shame on you ! (Honte à vous !)

Fwanda MAZALA

LES ELEPHANTS BLANCS DE LA REPUBLIQUE D'OYO AUX GFRAIS DE LA REPUBLIQUE DU CONGO (pdf, 442.3 kB)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.