Lettre au peuple de Macron.

Comment pourrait-il sembler plus “normal” de supprimer des postes dans des hôpitaux ou des emplois aidés plutôt que d'exiger qu'une grande enseigne de fast-food paie ses impôts ?

[Mise à jour fin 2017]

La France va mal. Dans les crèches, les écoles, les universités, les hôpitaux, les maisons de retraite, les services publics, les entreprises, les exploitations agricoles, les agences Pôle Emploi, l’armée, les commissariats ou la rue, entre autres, ça va parfois même très mal. Il paraît que la France n’aurait plus les moyens de s’occuper dignement des siens. Soit, mais une question nous taraude : avez-vous seulement déjà regardé le budget de l’État ? En 2018, les recettes atteindront 300 milliards d’euros, alors que les dépenses s’élèveront à 385 milliards. Le déficit public de 85 milliards d’euros qui en résulte est régulièrement invoqué pour justifier, entre autres, le démantèlement de nos services publics. Pourquoi n’entendons-nous alors jamais le président Macron pester contre la principale cause de ce déficit ?

budget-2018-info-couleur

L’évasion fiscale et l’optimisation agressive des multinationales, ainsi que la fraude fiscale de riches particuliers, privent l’État de 100 milliards d’euros de recettes par an, soit 274 millions (ou 1,23 Neymar) chaque … jour ! Un montant supérieur au déficit public, qui a un impact terrible sur la société. Une journée d’évasion fiscale, c’est un million d’euros en moins pour 274 hôpitaux. Une autre journée, c’est 27 400 écoles qui font une croix sur 10 000 euros. Ce fléau coûte plus cher que les budgets de l’éducation nationale ou de la santé. Il représente 144 fois le montant annuel des fraudes aux prestations sociales. Ainsi, il est absolument grotesque de conclure que le problème réside du côté des dépenses de l’État. Le problème, c’est les recettes.

evasion-fiscale-info

Si les multinationales payaient leurs impôts, comme nous tous, la pression fiscale pourrait mécaniquement baisser pour tout le monde. Ne serions-nous pas alors plus « compétitifs » ? Lorsque vous dites “compétitivité”, il faut comprendre “favoritisme”. Les petites et moyennes entreprises croulent sous une pression fiscale considérable et injuste parce que les plus grandes ne payent pas leur part. Ainsi, lorsque vous expliquez à des petits patrons que c’est le travail qui coûte trop cher, vous leur mentez. Sans évasion fiscale, et donc avec une baisse du taux de l’impôt sur les sociétés, de l’emploi pérenne serait massivement créé dans leurs petites et moyennes entreprises. On assisterait alors à une explosion du développement des circuits courts, les plus respectueux de l’environnement. N’est-ce donc pas vous qui prétendiez vouloir vaincre le chômage et make our planet great again ?

Au lieu de cela, vous offrez des services publics, présentés comme défaillants dans des médias détenus par des évadés fiscaux, aux grandes multinationales qui ont contribué à leur appauvrissement. Qui peut encore vous croire ? Comment pouvez-vous encore justifier la défense de ce système néfaste et de ces privilèges injustes ? Comment pourrait-il sembler plus “normal” de supprimer des postes dans des hôpitaux ou des emplois aidés plutôt que d’exiger qu’une grande enseigne de fast-food paie ses impôts ? Cela semble n’avoir aucun sens. On en arrive à se demander ce qui a bien pu vous détourner à ce point là de la réalité et des notions d’intérêt général.

ppav11

[MAJ fin 2017.]

Liens utiles :

Le rapport « Rendez l’argent ! » de l’association Attac : https://france.attac.org/actus-et-medias/salle-de-presse/article/nous-avons-trouve-200-milliards-necessaires-a-la-transition-sociale-et

Juncker au centre d’un scandale fiscal impliquant 340 multinationales, sur Politis.fr : https://www.politis.fr/articles/2014/11/juncker-au-centre-dun-scandale-fiscal-impliquant-340-multinationales-28907/

La liste des conflits d’intérêts des candidats sur Mr Mondialisation : https://mrmondialisation.org/la-liste-des-conflits-dinterets-des-candidats/

L’état d’urgence de la France : https://lhuiledanslesrouages.fr/2017/09/letat-durgence-de-la-france/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.