Le moins mauvais des systèmes monétaires

Application théorique d'un système monétaire où tout le monde a la droit de créer de la monnaie, dans la réalité (avec thèse antithèse synthèse).

systeme-monetaire-1

Je préconise, que chacun note de qui il a reçut quoi. Pour qu'ensuite, il sache, ce qui est moins que le minimum à rendre.

Parce que si on reprend un système monétaire semblable à l'actuel (à cela près que maintenant, tout le monde a le droit de créer une monnaie qui est acceptée par tout le monde).

Évidemment, on ne va pas écrire juste des chiffres sur du papier qu'on signe ensuite.

On écrira ce qu'on vient d'acheter. exemple : "Je vais dans un magasin de télé. Je note sur un papier, la marque, le modèle, le numéro de série, de la télé que je veux acheter. Je signe le papier et y met mais coordonnées. Je donne le papier au vendeur et par avec la télé."

On voit bien que c'est n'importe quoi, un tel système (comme l'actuel) est absurde. Mais je vais un peu pousser l'exemple, pour dissiper les derniers doutes, mais aussi, parce que approfondir cet exemple, permettra aussi, de mieux comprendre comment le système que je préconise, peut fonctionner dans la réalité.

"Ensuite une personne vient me voir avec le papier sur lequel j'ai écrit les référence de la télé que j'ai donc acheté, plus mes coordonnés. Et me demande de lui donné quelque chose d'équivalent à la télé. Puisque j'ai signer ce papier, j'ai marqué ma dette, je suis donc forcé de donné à cette personne ce qu'elle souhaite, et si je me suis surendetté, je suis dans la merde."

Nous somme bien à nouveau dans un cas de figure où la monnaie est créée sur la dette, et où la monnaie est un outil de contrôle, voir de possession, qui force les personnes à faire des choses qui leur déplaisent.

 

Alors, que si je suis dans un magasin de télé (évidemment avec le nouveau système, des concepts tels que "magasin" auront tellement évolués qu'ils seront méconnaissables de leur signification actuelle. Mais pour rendre simple mon exemple, on dit qu'on est dans un magasin de télé, soit un lieu où sont empaquetés des appareils permettant de voir des films, qui sont inutilisés). Et on dit à la personne qui tient le magasin "j'aimerais avoir cette télé".

En fonction de son humeur, et de la sympathie qu'il éprouve à notre égard, il nous l'accorde, nous en accorde une autre, on ne nous accorde rien.

Et nous notons ce qu'il nous a accordé, pour marquer notre dette à nous même. Dette que nous pouvons ne pas rembourser, et dans ce cas là le vendeur ne nous donnera plus jamais rien.

ou nous pouvons redonner au vendeur une chose dont il a besoin, ou qui lui ferait plaisir, à un autre moment, dans l'optique de lui rendre plus qu'il nous a donné.

Ainsi, nous avons une économie sans obligation, libertaire, et de ce fait plus fructive, car il n'y a plus d'obligation de remboursement. Il y a un encouragement à entretenir les échanges, et comme nous humains, sommes une espèce méga-sociable, l'entretenir nos échanges, nous apporte du bonheur. Et donc nous ne sommes plus motivé par la menace du malheur (comme c'est le cas actuellement), mais motivé par la tangibilité du bonheur.

systeme-monetaire-1

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.