Luc Ferry, ex-ministre et ex-philosophe appelle à une répression sanglante

« Quand on voit des types qui tabassent à coups de pied un malheureux policier par terre, qu’ils se servent de leurs armes une bonne fois ! Ça suffit, ces espèces de nervis, ces espèces de salopards d’extrême droite et extrême gauche ou des quartiers qui viennent taper des policiers. […] On a la quatrième armée du monde, elle est capable de mettre fin à ces saloperies »

 

« Quand on voit des types qui tabassent à coups de pied un malheureux policier par terre,
qu’ils se servent de leurs armes une bonne fois !
Ça suffit, ces espèces de nervis, ces espèces de salopards
d’extrême droite et extrême gauche ou des quartiers qui viennent taper des policiers. […]
On a la quatrième armée du monde, elle est capable de mettre fin à ces saloperies »
rapporte Le Parisien.

 

Qu'un ancien ministre de l’Éducation Nationale tienne de tels propos est insupportable. En tant que citoyen il est probablement condamnable devant la justice pénale. S'il n'était pas déjà à la retraite, il aurait pu être déféré et condamné en tant que professeur des universités devant nos juridictions disciplinaires. Et en tant que philosophe kantien et libéral... il finit sa carrière de la façon la plus lamentable qui puisse être imaginée : sous l'empire de la peur et avec une vulgarité de caniveaux, en appelant non seulement à la violence policière mais aussi à l'intervention militaire contre les citoyens.

Ses rétropédalages dans la semoule de Twitter quant à l'existence d'armes non létales ne changent rien. La succession des deux phrases sur l’usage des armes et l’appel à l’armée ne laisse aucun doute sur le sens du message : c'est un appel à répression sanglante... voire plus. L'armée républicaine est faite pour défendre la nation pas pour lui tirer dessus et encore moins pour contribuer à renverser la démocratie.

Sur le plan universitaire,  il aurait déjà dû être sanctionné en 2011 pour ne pas avoir fait son travail… si nous avions à l’université une véritable justice disciplinaire qui soit autre chose qu’une extension des pouvoirs hiérarchiques & politiques.  Voilà son bilan de carrière : une carrière universitaire dévoyée par le carriérisme politique, le goût du pouvoir, de la médiatisation, de l'argent, depuis près de trente ans. Et il termine en nervis d'extrême centre. Une honte pour la profession.

Luc Ferry doit être traduit en justice, comme l'exige justement, une pétition en ligne à signer et à faire circuler !

https://www.change.org/p/ministre-de-la-justice-luc-ferry-doit-%C3%AAtre-traduit-en-justice

Jérôme Valluy

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.