HAL et les autres archives ouvertes

Cette séance du séminaire "Politiques des sciences" portera sur l'évolution du système HAL dans le domaine des SHS ainsi que sur sa place actuelle tant vis à vis des débats sur le libre accès aux savoirs que des multiples dispositifs socio-techniques d'accès ouvert aux publications et sur des enjeux connexes de concentration de données et quantifications néo-managériales.

HAL et les autres archives ouvertes :
libre accès aux savoirs, centralisation des données
et quantifications néo-managériales ou marketing académique ?

Jeudi 14 juin de 18 h à 21 h, salle 13, 105 bd Raspail 75006 Paris

 

L'objet de cette séance du séminaire "Politiques des sciences" (https://pds.hypotheses.org/ - Jeudi 14 juin de 18 h à 21 h, salle 13, 105 bd Raspail 75006 Paris) est de s'interroger sur l'évolution du système HAL dans le domaine des arts, lettres, sciences humaines et sociales ainsi que sur sa place actuelle tant vis à vis des débats sur le libre accès aux savoirs que des multiples dispositifs socio-techniques d'accès ouvert aux publications et de revenir à cette occasion sur des enjeux connexes plus anciens et toujours essentiels de concentration de données et quantifications néo-managériales.


Interventions préliminaires : Chloé Girard (sc.info-com / Paris 10), Hugo Harari-Kermadec (sc.économique, ENS-Cachan), Pablo Rauzy (sc.informatique / Paris 8), Jérôme Valluy (sc.politique et sc.info-com / Paris 1 et Costech-UTC ; coord. de la séance)



Présentation : Depuis un peu plus de vingt ans, la communication scientifique internationale ne cesse d'évoluer dans un contexte numérique où l'accès ouvert devient une valeur orientant les conceptions socio-techniques : archives ouvertes des chercheurs, revues électroniques et nouvelles offres éditoriales en accès ouvert... Simultanément la numérisation des publications scientifiques et didactiques, anciennes et récentes, accélère la marginalisation des formes anciennes d'éditions et bibliothèques liées à la technologie d’impression sur papier. Dans ce contexte, les établissements français d'enseignement supérieur et de recherche développent des plateformes institutionnelles de publication initiale et/ou réédition en accès ouvert aux finalités multiples : valorisation des activités internes, promotion de l'image d'établissement, concentration des (meta)données de la recherche, surveillance des chercheurs, accès aux ressources documentaires, libre accès aux savoirs... Sur impulsions de segments de la profession documentaliste et de dirigeants d’universités, bon nombre d’établissements  préparent des dispositifs  de dépôt en accès ouvert sur "archives institutionnelles"… en examinant deux solutions, qui n’en font souvent qu’une seule, favorisant la centralisation des données : 1) HAL ou 2) une archive locale connectée à HAL.  Cinq ans plus tôt, l'un de ses concepteurs indiquait sur l’évolution de HAL-SHS: "Même si HAL est un outil d’auto-archivage et non d’évaluation, il est de fait utilisé dans ce sens." ...ce qui ne va pas sans poser des problèmes, en SHS où les évaluations bibliométriques de chercheurs et équipes, comme quantifications néo-managériales utilisées en gestion des ressources humaines, sont très contestées depuis plus de dix ans. Par ailleurs, l'observation des dépôts sur HAL dans diverses disciplines font apparaître un grand nombre de fiches signalétiques sans texte intégral dont les finalités pourraient être tournées vers la promotion des publications plus que leur mise à disposition en accès ouvert. L'objet de cette séance du séminaire "Politiques des sciences" (https://pds.hypotheses.org/ - Jeudi 14 juin de 18 h à 21 h, salle 13, 105 bd Raspail 75006 Paris) est de s'interroger sur l'évolution du système HAL dans le domaine des arts, lettres, sciences humaines et sociales ainsi que sur sa place actuelle tant vis à vis des débats sur le libre accès aux savoirs que des multiples dispositifs socio-techniques d'accès ouvert aux publications et de revenir à cette occasion sur des enjeux connexes plus anciens et toujours essentiels de concentration de données et quantifications néo-managériales.


Textes des intervenants :

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.