Pôle Emploi Est Au Chômage / Saison 3

"Pour découvrir quoi ? Que les mêmes institutions auxquelles ils allaient ­devoir rembourser des intérêts toute leur vie n'avaient pas respecté les règles, elles...". David Graeber, anthropologue.

Fernand Raynaud Fernand Raynaud

1er. septembre 2016.

C'est devenu une habitude, tous les mois, j'ai un merdier avec Pôle Emploi.

Ce mois-ci ils ont fait mieux : deux merdiers.

D'abord une dame à deux de tension qui ne comprend pas, puis ne sait pas puis me dit que personne ne sait à Pôle Emploi (par contre chez Franprix y aurait une possibilité d'avoir une réponse pour mon indemnisation).

Une fois ce problème réglé au bout de huit jours, on remet ça.

Pôle Emploi me coupe les vivres parce que "Monsieur vous avez une boîte postale" (j'ai une boîte postale connards, parce que l'Etat français m'a viré illégalement de chez moi en 2015, grâce à l'intervention musclée de la commissaire R (Bob From The Marshalls Of The United States of America) et à Maître L, qui n' a rien à foutre de la loi DALO tout comme Bob The US Marshall.

Pôle Emploi m'a coupé les vivres et comme d'habitude ne m'a pas prévenu, si je n'avais pas posé la question, je ne l'aurais pas su. Faut savoir un truc sur l'administration des dormeurs : quelle que soit la raison, quand ils te coupent les vivres, ils préviennent pas. Ils coupent et ensuite tu appelles et ensuite ils te préviennent.

Alors en ce 1er. septembre, "quand l'été remet ses souliers, et que la plage est comme un ventre que personne n'a jamais touché", j'appelle Pôle Emploi, j'appelle une standardiste d'une assistance sociale de la CPAM, et quand je leur dis que non, je n'irai pas prendre une adresse dans un service social pour toucher mes 500 balles car je n'ai pas à suivre les règles que le système lui-même ne suit pas, j'ai affaire à des gens que ça emmerde d'entendre ça.

Des gens pitoyables qui se font tendrement enfiler par le système, qui bossent pour le système et qui ne veulent pas entendre qu'on gueule contre cette folie, ils ont autre chose à faire, ils reviennent de vacances mais sont fatigués d'entendre un mec geindre alors qu'hier ils regardaient le feu d'artifice à Hossegor.

Des gens qui vous disent "bonne journée" sur le ton "tu me fais chier".

Un jour, leurs enfants, éduqués dans l'acceptation de l'enfilage tendre, répondront de la même façon aux huit millions de gens sans travail qui gagneront 200 balles parce que leur patron sera encore et toujours un "entrepreneur" et qu'à ce titre il est en droit d'avoir 5 milliards sur son compte et payer ses employés au SMIC. Parce que les entrepreneurs, c'est quand même beaucoup plus travailleur que des cons de salariés.

N'oubliez pas d'aller voter pour vos énarques, mes petits enfilés du système, afin qu'on puisse continuer de passer son temps au téléphone plutôt qu'aller bosser.

Jérôme Vigliano.

 

https://soundcloud.com/spookymulder-2/pole-emploi-temmerde   <----- Ici Pôle Emploi comprend pas, sait pas.

http://www.jeromevigliano.fr/poleemploi.html   <----- Ici je botte le cul de Pôle Emploi au Tribunal administratif et Pôle Emploi s'en fout.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.