Jérôme Vigliano
Animateur radio, comédien, orphelin et en guerre pour faire prendre leurs responsabilités à ceux qui m'ont démoli.
Abonné·e de Mediapart

81 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 sept. 2019

Ma Réponse à la Convocation du Procureur de Châteauroux

Depuis des années je réclame justice contre la Commissaire Véronique Robert et le Commandant de police Laurent Bruneau. Non seulement personne ne répond à mes plaintes mais encore, je suis passé du statut de victime à celui de coupable, selon la justice aveugle. Copie de ma réponse au Procureur de la République de Châteauroux envoyée par mail aujourd'hui 1er. septembre 2019. Toujours sans avocat.

Jérôme Vigliano
Animateur radio, comédien, orphelin et en guerre pour faire prendre leurs responsabilités à ceux qui m'ont démoli.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Madame,

Vous m’avez convoqué devant le Tribunal correctionnel le 2 septembre au sujet de prétendues injures envers la Commissaire de police Véronique Robert et le Commandant de police Laurent Bruneau.

Voilà ma réponse.

Je dis et je repète : je demande la mise en examen de la Commissaire Véronique Robert pour séquestration (Code pénal 224-1) en bande organisée avec guets-apens (Code pénal 132-71-1) et expulsion locative illégale (Loi DALO et circulaire Valls/Duflot du 26 octobre 2012), faits intervenus les 16 et 17 juin 2015. Plaintes réceptionnées par le Procureur de la République de Paris le 28 mars 2018 et restées sans réponse.

Je dis et je répète : je demande la mise en examen du Commandant de police Laurent Bruneau pour dénonciation calomnieuse (Code pénal 226-10), faux et usage de faux (Code pénal 441-1) injures (Code pénal R621-1 et 2), faits intervenus le 3 septembre 2008. Plainte déposée à l’IGPN le 30 décembre 2014, restée sans réponse.

A nouveau, je dépose plainte contre ces deux personnes, auprès de vous.

D’autre part.

  1. Je note que ni la Commissaire Véronique Robert ni le Commandant de police Laurent Bruneau n’ont déposé plainte contre moi. Vous vous êtes donc auto-saisie.
  2. Un gendarme m’a dit que vous sembliez, en me convoquant au Tribunal correctionnel, vous « venger » du fait que je ne suis pas venu à une précédente convocation pour un rappel à la loi concernant des insultes envers Pôle Emploi. Je n’ai pas besoin qu’on me « rappelle la loi », Mme. le Procureur, je dépense toute mon énergie à la respecter et demander aux autres d’en faire de même. C’est bien ce que j’ai demandé à Pôle Emploi voici plusieurs mois quand M. Ondoua, responsable du service indemnisation à Argenton-sur-Creuse, comme vous le savez déjà, m’a menti, refusé illégalement d’enregistrer un RIB de mon compte Veritas et inventé un article du règlement intérieur de Pôle Emploi qui n’existe pas, avec les conséquences dramatiques sur ma vie (entre autres refus de me verser mes indemnités, mise en danger de ma santé).

Une nouvelle fois et comme déjà demandé, je dis et je répète : je demande justice contre M. Ondoua (Pôle Emploi Argenton-sur-Creuse) et dépose plainte contre lui pour les faits évoqués.

Enfin, je vous remercie de cesser votre acharnement judiciaire contre moi. Par vos actes et votre non-réaction à mes dossiers transmis par l’intermédiaire de la gendarmerie, vous mettez également ma santé en danger. J’en ai informé par écrit et verbalement (ainsi que de différents événements préjudiciables pour moi survenus depuis et susceptibles de déclencher des requêtes en justice pénale) mon médecin, le Docteur XXXXX, XXXXX, et le médecin-Conseil de la CPAM de Châteauroux lors de l’entrevue suite à laquelle celle-ci m’a fait passer en invalidité niveau 2 en date du 19 décembre 2018 (syndrome anxio-dépressif).

C’est pour cette dernière raison que je ne pourrai me présenter demain à l’audience du Tribunal correctionnel. Vous recevrez un certificat médical demain si mon médecin est joignable - la demande écrite a été faite. D’autre part, je n’ai pas d’avocat, malgré mes recherches poussées. Je ne me présente à aucune audience sans avocat.

Je vous informe de mon intention de déposer plainte contre vous pour déni de justice (Code pénal 434-7-1) et de former un recours pour excès de pouvoir (sans avocat bien entendu).

Jérôme Vigliano.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal
Valérie Pécresse, l’espoir inattendu de la droite
La présidente de la région Île-de-France a remporté le second tour du congrès organisé par Les Républicains, en devançant nettement Éric Ciotti. Désormais candidate de son camp, elle devra résoudre l’équation de son positionnement face à Emmanuel Macron.
par Ilyes Ramdani
Journal — Extrême droite
Chez Éric Zemmour, un fascisme empreint de néolibéralisme
Le candidat d’extrême droite ne manque aucune occasion de fustiger le libéralisme. Mais les liens entre sa vision du monde et la pensée historique du néolibéralisme, à commencer par celle de Hayek, sont évidents.
par Romaric Godin
Journal
Sous-effectif, précarité, règles obsolètes : le tracing est débordé par le coronavirus
L’assurance-maladie et les ARS, chargées du tracing des cas contacts, s’appuient sur un personnel précaire, rappelé en catastrophe à chaque rebond épidémique. Les cas contacts et une partie des cas positifs ne sont plus interrogés. Des clusters passent inaperçus.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Du local au global, le mouvement climat assume de vouloir « faire école »
Finies les batailles en solitaire : le mouvement climat adossé aux luttes locales théorise désormais de voir les choses en grand. Un effort stratégique indispensable pour contrer l’appétit sans cesse renouvelé des aménageurs et industriels pour les « mégaprojets » et une certaine inertie politique.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et le collectif Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai