L'Empathie, La Conscience, La Vie, La Mort

Il n'y a pas de "Pourquoi" !

Ecoutez-Moi ! Ecoutez-Moi !
1er. novembre 2016 15h55.

S'il vous plaît !

Suite à mes incessants appels à la justice, je reçois parfois des messages de soutien de la part de gens que je ne connais pas.

Quand il s'agit de me dire "Bon courage", "Je suis avec vous", "Votre combat est juste", vous êtes bienvenus, même pour trois mots.

Mais s'il vous plaît je le répète, et mon site internet est là si vous avez besoin de vous documenter, puisque certains me font l'honneur de s'intéresser à mon histoire, je répète donc : ne me faites pas de cours de psychanalyse, de yoga, de contrôle de soi, de lâcher-prise ; la psychanalyse est une arnaque, je n'y crois plus, cessez de penser à travers les théories d'un autre, votre conscience vous suffit.

Pour le reste je n'en ai pas besoin. En venant me voir sans que je le demande et en m'assénant ces mauvais conseils qui n'arrangent que vous (je le dis sans agressivité), vous me faites du mal et vous ne cherchez à aider que vous-même, il faut que vous en preniez conscience, sinon vous ferez du mal à beaucoup de monde. Vouloir s'aider est tout à fait respectable mais il vous faut en être conscient.

Si vous voulez aider quelqu'un, que ce soit moi ou qui que ce soit, commencez par respecter sa parole et ses besoins.

Si vous ne pouvez pas y répondre, ne vous culpabilisez pas. L'empathie, ce n'est pas imposer à autrui sa vision de la vie. L'empathie c'est d'abord écouter ce que vous dit la personne. Et l'empathie c'est savoir accepter son impuissance et l'avouer à la personne que vous tentez d'aider.

Si vous ne commencez pas par ECOUTER et ACCEPTER sa souffrance, c'est que vous n'êtes pas là pour elle mais pour vous. Ca ce n'est pas de la psychanalyse, c'est du bon sens.

Je répète donc, malgré que mon discours est très clair depuis des années, et je le répète uniquement à l'attention de ceux qui s'intéressent à mon histoire, les autres n'ont aucune obligation, voilà de quoi j'ai besoin, c'est très clair dans ma tête :

1. Un avocat pénaliste EXPERIMENTE et MOTIVE, à l'exclusion de tout autre avocat.

2. Un logement de trois pièces à Paris.

Si vous voulez savoir pourquoi, tout est expliqué ici : www.jeromevigliano.fr. Mais cessez de me demander "POURQUOI ?" ! Il n'y a PAS de "pourquoi" !

Ces deux choses sont tout ce dont j'ai besoin et j'y ai droit. Si vous n'êtes pas d'accord avec ça ou que vous ne pouvez pas m'aider dans ce sens, évitez de venir me blesser, évitez de venir me parler. Y compris en croyant bien faire.

J'ai besoin d'un AVOCAT PENALISTE et d'un LOGEMENT à PARIS.

Ce sera ça ou je mourrai. Evitez-moi aussi les discours sur la vie et la mort. Je ne suis pas suicidaire mais je n'ai plus aucun problème avec la mort. Si je dois mourir de tout ça, ça ne me dérange pas.

Si vous avez vous un problème avec cette philosophie, c'est VOUS que ça concerne, pas moi.

Si vous avez peur de la mort, c'est VOTRE problème, pas le mien.

Pour moi la mort fait partie de la vie. Je désire vivre mais s'il faut mourir, je suis prêt. Je n'ai de conseil à recevoir de personne sur ma façon de voir ça.

Je ne vivrai JAMAIS à genoux. J'aurai justice ou je mourrai.

Que ça fasse plaisir à ceux qui m'ont violé ne me fait ni chaud ni froid. Pour moi, ils ont choisi le mal, c'est leur choix, ils ont persisté et signé, ils ont choisi. Il n'y a ni victoire ni défaite. Il y a juste un chemin et mon chemin est juste, il ne se laissera donc jamais barrer la route par les pourritures.

Je ne poursuis pas les gens qui m'ont violé, c'est eux qui m'ont poursuivi. Maintenant, je ne fais que leur demander des comptes, et ces comptes ils vont les régler ou bien je mourrai.

Je ne les poursuis pas à cause de leurs actes mais à cause des CONSEQUENCES de leurs actes. Et réparer ces conséquences est LEUR travail, pas le mien.

Chacun aura sa conscience pour soi. Moi je suis tranquille.

Je vous remercie de respecter ce choix, qui est tout sauf suicidaire et quand bien même il le serait que vous n'auriez aucun droit d'interférer dans mon choix. Ce choix est le choix d'un homme à qui on a volé son honneur. J'entends récupérer cet honneur ou mourir.

Amicalement.

Jérôme Vigliano - Ici mon histoire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.