L'Archipel du Goulag

D'abord on te vole ta maison, ensuite on te traite de fainéant. Mail à Monsieur R, responsable de l'équipe en charge du contrôle de la recherche d'emploi de Pôle Emploi Région Centre, qui me précise à nouveau que je dois rechercher du travail - là où il n'y a pas de travail pour moi, là où la République m'a exilé après expulsion locative illégale (je suis animateur radio et comédien).

Fainéants ! Fainéants !
Monsieur,


J’accuse réception de votre courrier du 22 août 2017.

Je vous remercie d’avoir entendu ma situation mais je tiens à répéter que là où je me trouve, de travail, il n’y a pas (voir pièces et éléments fournis à Madame X).

La seule solution dans mes deux domaines d’activité est d’habiter Paris, comme c’était le cas avant que je sois expulsé illégalement de mon logement en juin 2015, sans réaction d’aucune autorité compétente.

Je suis prêt à travailler et désireux de travailler (c’est pour moi un plaisir et une thérapie), dans la mesure des possibilités que me permet mon état de santé, mais ce ne sera pas possible tant que je ne récupèrerai pas mon logement à Paris. Et à ce jour, aucune démarche pour récupérer mon logement ou défendre mes droits, ni aide ni action n’a été entreprise par aucun pouvoir public, malgré violations de plusieurs lois par la Préfecture de Paris, par Madame Hidalgo, Maire de Paris, par la commissaire Robert (Paris 9) et par Maître Louvion, huissier de justice à Paris (loi DALO 2007-290 du 5 mars 2007, circulaire-instruction Valls Duflot N° NOR INTK1229203J du 26 octobre 2012, loi sur l'exclusion de 1999, Convention européenne des droits de l'Homme de 1992, code de procédure pénale, code pénal).

Je n’ai nul besoin de conseils ni d’instructions pour chercher du travail, j’en ai trouvé toute ma vie sans aucune aide dans des dizaines d’emplois. J’ai besoin de mon logement à Paris, 1 rue de Chantilly.

Je reste néanmoins à disposition de Madame C, que j’ai contactée dès inscription dans l’Indre et encore dernièrement par mail pour lui répéter ce que je vous dis ici.

Je termine en vous précisant – comme je l’ai fait avec tous mes interlocuteurs - que ne pas travailler est en train de me tuer. Ca n’intéresse personne mais il est bon de le répéter.

Pôle emploi n’est pour rien dans mon expulsion locative illégale mais Pôle Emploi sera responsable devant la justice en cas d’action contraire à mes droits, allant à l’encontre de mes intérêts ou aggravant mon état de santé (radiation, baisse d’indemnisation, reproches infondés, etc). Je vous informe à ce sujet que j’ai fait condamner Pôle emploi devant le Tribunal administratif de Paris le 9 septembre 2014 pour radiation illégale, avec versement de dommages. Toute nouvelle procédure mettant ma santé et ma situation sociale en jeu sera cette fois suivie d’une plainte auprès du Procureur de la République pour mise en danger de la vie d’autrui (Code pénal 223).

Cordialement.

Jérôme Vigliano.

Ici mon site professionnel personnel : www.jeromevigliano.com - C’est lui qui me donnait du travail… Quand j’avais encore mon logement à Paris.

NB : L'archipel du goulag est un livre d'Alexandre Soljenitsyne.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.