Jérôme Vigliano
Animateur radio, comédien, orphelin et en guerre pour faire prendre leurs responsabilités à ceux qui m'ont démoli.
Abonné·e de Mediapart

84 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 mars 2022

Jérôme Vigliano
Animateur radio, comédien, orphelin et en guerre pour faire prendre leurs responsabilités à ceux qui m'ont démoli.
Abonné·e de Mediapart

La Justice Grabataire Contre Mes Preuves

Depuis 28 ans, je me bats, avec des faits, contre la justice française grabataire, qui préfère les fantasmes aux faits. Rappels factuels.

Jérôme Vigliano
Animateur radio, comédien, orphelin et en guerre pour faire prendre leurs responsabilités à ceux qui m'ont démoli.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Cdiscount

La justice n'aime pas les faits, la justice n'aime pas la vérité.

Le meilleur atout pour gagner une affaire ce n'est pas d'être de bonne foi mais d'avoir le meilleur dossier. Avec des mensonges c'est encore plus efficace.

Donc rappel de faits concernant mon histoire .

La chose la plus grave pour laquelle j'ai été condamné est d'avoir prétendument insulté le capitaine de police Laurent Bruneau (Paris 15). Ce qui était faux (il m'a insulté).

Cet officier de police s'est rendu coupable de dénonciation calomnieuse (Code pénal 226-10), faux et usage de faux (Code pénal 441-1), injures non publiques (Code pénal R621-1 et 2). Il n'a jamais été condamné ni sanctionné malgré ma requête à l'IGPN et ma plainte au pénal.

Je n'ai jamais été condamné ni pour menaces, ni pour menaces de mort, ni pour diffamation, ni pour dénonciation calomnieuse. Mon casier judiciaire est vierge et l'a toujours été.

J'ai été reconnu sain d'esprit par 5 psychiatres dont deux experts, la première fois à ma demande lors d'une audience devant la 24e Chambre correctionnelle de Paris, suite à tentative de meurtre sur ma personne par deux cocaïnomanes dont un repris de justice devant chez moi.

Les gens qui ont propagé des mensonges à mon sujet n'ont jamais été inquiétés par la justice. La justice n'a jamais pris en compte mes plaintes avec PREUVES - mais sans avocat.

Les gendarmes d'Argenton-sur-Creuse (36) ont violé deux fois le Code de procédure pénale (15-3) les 14 et 25 juillet 2019, le Parquet de Châteauroux le sait. Ils n'ont jamais été inquiétés. Des avocats sont au courant, ils ne font rien.

La gendarmerie d'Eguzon (36) a violé le Code de procédure pénale (15-3) le 13 août 2021 et le Code de procédure pénale (54) le 9 août 2021. Toutes les personnes compétentes sont au courant, ils ne font rien. Personne ne m'a attaqué en diffamation.

Les gens que j'ai attaqués en justice sont, soit des gens de pouvoir : Isabelle Attali-Schmid, PDG de Parenthèse Radio, (proche de François Fillon et du pouvoir politique), Gérard Louvin producteur de médias, des officiers de police judiciaire... Soit des multirécidivistes, repris de justice, certains avec un diagnostic de maladie mentale et de dangerosité : Michel "eparcyl" Laloue, Jean-Claude Chiquet, Fouad et Samy Naït Mohand. La seule personne qui m'a envoyé son avocat de riche pour me menacer est Isabelle Attali-Schmid. Il m'a envoyé deux recommandés, auxquels j'ai répondu par deux recommandés, en finissant par lui demander, s'il avait un problème avec mes accusations contre sa cliente aux amis haut-placés, de déposer une plainte en diffamation contre moi. Il ne l'a jamais fait.

J'ai fait condamner l'Etat français en 2014 au tribunal administratif de Paris, suite à violation du Code du travail par Pôle Emploi. Seul, sans avocat.

J'ai eu gain de cause, sans avocat, au Tribunal judiciaire, contre deux compagnies d'assurance qui violaient la loi : Euro Assurances et Zénith Assurances. J'ai eu gain de cause au même tribunal contre Cdiscount et Darty.

J'ai eu gain de cause trois fois au Tribunal de police, sans avocat : les points retirés de mon permis m'ont été ré-attribués par le juge.

Le seul branque qui a déposé plainte contre moi est Lionel Forey : pour diffamation et harcèlement ( !! ), injures. Il a été débouté de tout sauf pour les injures, bien réelles, et qui venaient en réponse à ses propres injures. Et je n'ai tout de même pas été condamné.

Jean-Claude #Chiquet a reçu un rappel à la loi pour m'avoir menacé de mort plusieurs fois et m'avoir injurié, tout en me volant ma voiture (BMW, CH-447-SQ). Il a tenté de me tuer en septembre 2021. La gendarmerie le sait, elle ne bouge pas.

La gendarmerie de l'Indre (Eguzon et Buzançais), refuse toujours d'aller chercher ma voiture volée chez Jean-Claude #Chiquet, qui m'a agressé avec un complice à coups de poings, jets de pierre et barre de métal quand j'ai voulu la récupérer le 22 septembre 2021.

La commissaire Véronique Robert m'a expulsé illégalement le 16 juin 2015, sans relogement préalable et sans respecter la procédure légale. Pour ce faire, elle m'a séquestré (CP 224-1), en bande organisée, avec guet-apens (CP 132-71-1). Plainte déposée, sans suite.

L'inspecteur Jean-Louis Giroud (Lyon 9e) a tenté de me tuer en août 1994 pendant une garde à vue, en cognant violemment devant témoins ma tête contre le sol à trois reprises. Il n'a jamais été inquiété par la justice malgré ma plainte auprès du Procureur.

Lionel Forey, désaxé mental et ex-collègue, m'a harcelé et détruit ma vie de 2004 à 2016 sans aucune réaction de mon entourage ni de la justice malgré toutes les plaintes déposées.

Lionel Forey, en été 2008, a usurpé mon identité, piraté mon compte email professionnel (jerome.vigliano@parentheseradio.fr), menacé mon chef d'antenne Philippe Marty (Parenthèse Radio) en se faisant passer pour moi, ce qui a déclenché une garde à vue et une perquisition à mon domicile. Je n'ai pas été condamné. Il n'a jamais été inquiété.

Lionel Forey est la personne contre qui j'ai le plus déposé plainte, avec preuves. Toutes les plaintes ont été classées sans suite. Il a été multi-condamné par ailleurs, notamment en 2006 par le TGI de Paris.

Toutes les preuves sont en ligne, dans des gendarmeries, des commissariats, des parquets, des ministères, chez des avocats, des journalistes, à l'IGPN.

Fait pour valoir ce que de droit, le 11 mars 2022.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Soupçons d’emploi fictif : une vice-présidente du RN visée par une enquête du Parquet européen
Selon nos informations, une série de perquisitions est en cours lundi 5 décembre, visant deux élus RN, dont Edwige Diaz, vice-présidente du parti, dans le cadre d’une enquête du Parquet européen. La justice se penche sur des soupçons d’emploi fictif, lorsque la députée était assistante parlementaire européenne en 2018-2019. L’élue dénonce un  « règlement de comptes » d’anciens du RN.
par Marine Turchi
Journal — Europe
Ukraine : la guerre, « un puissant accélérateur » pour les droits LGBT+
Depuis le début de l’invasion russe, de plus en plus de soldats ukrainiens portent publiquement les revendications des personnes LGBT+, en particulier la demande d’une union civile entre partenaires du même sexe. L’enjeu, en temps de guerre, est capital. Des hommes et des femmes meurent au combat, sans que leurs proches ne puissent revendiquer aucun droit sur leur corps.
par Mathilde Goanec
Journal
L’animateur de CNews Jean-Marc Morandini condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs
Jugé pour corruption de mineurs sur deux jeunes de 15 ans et un autre de 16 ans, l’animateur de CNews a été condamné lundi à un an de prison avec sursis.  
par David Perrotin
Journal — Asie et Océanie
Rentrer ou pas à Futaba, près de Fukushima : le dilemme des anciens habitants
La dernière des 11 municipalités évacuées en 2011 à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima accueille de nouveau des habitants sur 10 % de son territoire. La levée de l’interdiction de résidence, présentée comme un pas vers la reconstruction, ne déclenche pas l’enthousiasme.
par Johann Fleuri

La sélection du Club

Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère