La Terre Promise

23 juillet 2015 SDF Jour 37 13h39, en espérant qu'il n'y en aura pas de 38e.

 

Into The Far South Into The Far South

Je suis au milieu de nulle part et c’est beau. Je suis parti à une heure du matin de Paris parce que je ne pouvais plus rester une minute de plus avec une voiture maintenant en état de rouler.

Elle est en état de rouler grâce à vous et cette voiture c’est la liberté, dont j’ai tellement manqué depuis le 17 juin.

Et une nouvelle fois, elle est en état de rouler pour bien moins cher que prévu : ce n’était donc pas le celèbre joint de culasse (1500€) mais seulement la pompe à eau ; bravo à certains qui avaient correctement diagnostiqué à distance, c’est à dire mieux que mon garagiste, sachant que mon garagiste, je vous le garantis, est honnête et pro. 

C’est lui qui m’avait évité déjà 1500€ de démontage moteur chez le concessionnaire en… nettoyant simplement un compartiment bougie pour 20 €… C’est dire.

Il s’est pourtant planté et ses mécano avec lui, en toute bonne foi j’en suis sûr.

C’était pas le joint de culasse du garage Godin de Daniel Prévost mais la pompe à eau, avec en plus la remise en état de ce qui avait été endommagé par un autre garagiste (pas le mien) qui avait voulu réparer : le ventilateur percé, le visco-coupleur endommagé et le thermostat retiré. 465€ c'est pas donné mais c'est mieux que 1500.

Voilà pour la partie mécanique, c’est toujours intéressant aussi à savoir…

La mécanique n’étant pas que de la mécanique, la suite a été un départ de Paris comme une résurrection, une route comme un espoir. Puis quelques heures à dormir dans ma voiture mais avec l’air, et le calme, et l’espace, qui changent tout.

Puis pas d’autoroute, que des petites routes qui n’auraient pas pu être ni plus étroites ni plus biscornues, comme dans mes rêves, avec que des champs, des fermes, des forêts, des papillons.

Et au bout de cette exfiltration à vitesse modérée, la petite maison, comme si elle était dans la prairie, devant laquelle je suis passé, puis ce village superbe où par ailleurs un écrivain célèbre a habité.

Parce que, hier soir, j’avais la rage au cœur et la tristesse et que Sylvie, d’Entraides citoyennes, est arrivée avec son optimisme triomphant et son énergie et là, devant mes yeux, elle a fait un tour de magie au téléphone.

C’est grâce à ce tour de magie que je suis aujourd’hui à l’ombre d’un château dans un village escarpé et rempli de splendeurs, une sorte de petit paradis, après 300 km de plaisir de rouler.

Ne reste plus qu’à espérer que cet après-midi l’objectif sera atteint : une maison dans ce petit paradis.

 

www.facebook.com/ResistanceRueDeChantilly

www.jeromevigliano.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.