2008 / 2015 : 7 Ans De Destruction

De la radio, des riches pourris, des flics pourris, une justice payante, un monde des média violent, bientôt, la mort.

Regardez-le crever Regardez-le crever

Je m'appelle Jérôme Vigliano, j'étais animateur radio et comédien. J'ai voulu être honnête, droit, bienveillant et faire mon travail. Aujourd'hui, je suis à l'état de merde.

Pendant 12 ans, de 2004 à 2016, Lionel X m'a harcelé parce que j'ai refusé au dernier moment un emploi au noir dans sa radio.

En 2008, la patronne de Parenthèse Radio, Isabelle Attali-Schmid, actuelle conseillère Fillon 2017 et ex-Directrice de cabinet de Nora Berra sous Sarkozy, m'a harcelé pour signer des contrats antidatés illégaux et licencié pour mon refus. Puis elle a menti à la police.

Dans le même temps, un individu a usurpé mon identité, piraté mon mail pro, appelé mon chef d'antenne Philippe Marty (selon ses dires) une dizaine de fois pour le menacer de mort.

J'ai subi interpellation, garde à vue, perquisition à la suite de cette usurpation d'identité. Pendant l'interpellation, le capitaine de police Laurent Bruneau m'a traité de connard et a inscrit dans son PV que je l'avais moi insulté.

J'ai été condamné pour outrage et rébellion, alors qu'il n'y a eu ni rébellion ni outrage. Sans être convoqué au tribunal, sans moyen de me défendre.

Suite à mon licenciement, j'ai perdu 20% de mes revenus.

En 2012, j'ai été insulté, humilié, menacé sur internet par Manon X, Philippe X et d'autres encore, au sujet de cette affaire.

En juin 2015, deux jours avant mon expulsion locative de Paris et après un essai antenne sur Radio Fugue à Paris, radio appartenant à Régis Castanheira, Frédéric Marc, animateur, reçoit un message d'un individu lui déclarant qu'il faut se méfier de moi car j'aurais "fait six mois de prison" - ce qui est faux. Je vais déposer plainte au commissariat du 9e, où la commissaire Robert ne prend finalement pas ma plainte, me ment et me séquestre deux à l'IPPP pour pouvoir m'expulser en mon absence.

Cette expulsion intervient après 3 ans de combat pour éviter une expulsion (après deux licenciements et deux victoires au prud'hommes).

Je suis expulsé de mon appartement illégalement alors que je suis prioritaire DALO, en invalidité niveau 1, travailleur handicapé et en affection longue durée. Expulsé sans relogement et en mon absence.

Cette expulsion a non seulement détruit ma vie car mon logement est la première chose pour moi et d'autre part m'empêche désormais d'exercer mon métier de comédien.

Je demande justice contre toutes les personnes citées dans ce statut et je demande ré-intégration dans mon logement.

Je hurle à la justice depuis 2008 et personne ne m'aide sur ce plan.

Je jure sur ma vie et sur ma mort que jamais je n'abandonnerai mon combat, jamais je ne construirai plus quoique ce soit sans justice et réparation.

J'exige justice ou je vais mourir, et mourir, c'est déjà commencé.

http://www.jeromevigliano.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.