De La Dignité. Des Français.

"D’ici la fin de l’année, je ne veux plus personne dans les rues, dans les bois... "C'est une question de dignité". Depuis qu'il a été élu, le Président Macron semble avoir une perception unidirectionnelle de la dignité.

Lettre de poursuites après expulsion locative Lettre de poursuites après expulsion locative

Samedi 29 juillet 2017.

Hier ailleurs sur Facebook, je me suis fait traiter de fasciste xénophobe jaloux quand j'ai prétendu que ce que l'on faisait pour les migrants, on ne le faisait pas pour les Français.

Alors voilà pour les "antifa" qui aboient plus fort que des Wafen SS.

Aujourd'hui, après que Monsieur Macron a passé ses "vacances" avec les migrants et les naturalisés français toute la journée d'hier, j'ai reçu ça : une lettre de l'Etat français me réclamant 11 000 balles après m'avoir expulsé illégalement (prioritaire DALO, invalidité, travailleur handicapé).

Il faut savoir que cette somme correspond aux loyers réclamés par le propriétaire à l'Etat (procédure légale) pour récupérer les loyers impayés, et que l'Etat, une fois qu'il a payé mon proprio et m'a expulsé en violation de la loi DALO, se retourne contre moi et me réclame l'oseille en retour !

Il faut donc aussi préciser que les propriétaires qui hurlent à la famine quand ils ne sont pas payés, peuvent récupérer le pognon auprès de l'Etat. Mais ça bien sûr, les pauvres propriétaires affamés et sur la paille, ne vous le diront pas... N'est-ce pas Monsieur et Madame d'Hautefeuille ?

Il faut ausssi savoir que ce document de 2017 donc, vient après 10 ans de bataille de ma part, à travailler jusqu'à 12 heures par jour pour des salaires de merde, et dix ans de démarches incessantes sans succès pour trouver des aides (APL, assistantes sociales, ministères, alertes médias, famille...).

Ca veut dire que vous pouvez parfaitement faire votre putain de boulot pendant dix ans (2004 / 2015), alerter IMMEDIATEMENT (2005) tous les acteurs possibles, au bout de dix ans, on viendra encore vous dire que c'est de VOTRE FAUTE et on viendra toujours vous traiter de raciste là où vous relevez un problème d'égalité démocratique.

Après vous avoir systématiquement dit qu'on ne pouvait RIEN pour vous pendant dix putain d'années...

Je suis français, et ça fait 50 ans que je cherche à pouvoir m'intégrer dans mon pays. J'ai pas eu la guerre comme les Syriens, mais j'ai eu la maladie et l'abandon paternel. Beaucoup moins grave.

Et pendant ce temps, Monsieur Macron parle de dignité... De celle des migrants...

www.jeromevigliano.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.