Michel Laloue est en HP, Moi, J'attends Justice

Audience reportée pour Michel Laloue, justice aveugle pour moi.

Crédit photo : www.legavox.fr Crédit photo : www.legavox.fr

Le 3 août, je vous racontais ici les détails de cette pantalonnade mettant en cause un individu déclaré dangereux sur le plan criminologique et présentant, je cite, "des aménagements psychotiques de la personnalité", un réseau social qui le laissait allègrement et quotidiennement menacer de mort avec armes une flopée d'internautes, la gendarmerie d'Argenton-sur-Creuse qui refusait deux fois de prendre  ma plainte contre ce désaxé en sous-entendant que j'étais, MOI, le dingue, la police d'Avignon qui le convoquait et ne réagissait pas au fait qu'il ne répondait pas aux convocations et Stéphanie, la secrétaire de mairie de Gargilesse, Indre (où j'habite), qui donnait tout simplement mon adresse exacte à ce dingue et lui disait que j'étais... "malade".

Le 14 juillet à la gendarmerie alors que j'y allais pour déposer plainte contre Michel Laloue (sans succès), un gendarme m'a dit "On a regardé votre profil Twitter, vous appelez beaucoup au secours, vous n'auriez pas besoin d'un petit séjour à l'hôpital"..?

Depuis, personne n'a réagi à mes plaintes et mes articles : ni la gendarmerie, ni la justice, ni la police, ni la mairie de Gargilesse (Mme. Mançois, première adjointe).

Michel Laloue Michel Laloue

Pendant ce temps, d'autres semblent avoir envie de faire le travail, eux...

Après son interpellation à son domicile avec perquisition le 30 juillet, sa comparution immédiate au Tribunal correctionnel d'Avignon ("menaces avec armes, harcèlement", etc) le 1er. août et son incarcération immédiate réclamée par un mandat de dépôt établi par un juge, le même jour, Michel Laloue devait être rejugé aujourd'hui suite à quatre plaintes déposées par des utilisateurs de Périscope (parmi lesquels "Spartiate", "Keneff", "Amoreva"). La mienne ayant été refusée deux fois (14 et 25 juillet) par la gendarmerie d'Argenton-sur-Creuse (violation du Code de procédure pénale, 15-3).

Selon "Jedi", un internaute suivant de près les affaires criminelles, l'audience a été reportée au 20 septembre prochain. En effet, Michel "Eparcyl" Laloue a été interné en UMD (Unité pour Malades Difficiles) dans un hôpital psychiatrique.

Une demande de semi-liberté a été présentée au Tribunal par sa défense, celle-ci a été refusée, "compte tenu de sa dangerosité".

D'une part, ce micro-événement - si je puis dire - vient encore se passer de commentaires quant à "l'efficacité de la justice" et d'autre part, dans mon cas personnel, se passe encore de commentaires quant à l'acharnement judiciaire dont je fais l'objet de la part du Procureur de la République de Châteauroux - qui s'occupe de soigner les égratignures quand le cancer fait rage - de certains membres de la mairie de Gargilesse - qui voient des fous où il y a des victimes et des gentils là où il y a des fous - et de certains gendarmes - qui savent lire Twitter mais pas le STIC.

Je reviendrai d'ici quelques heures sur la folie engendrée par un système judiciaire transformant des innocents insoumis en coupables dérangeants et dans mon cas, en "fou", tout en laissant agir en toute impunité des individus comme Michel Laloue...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.