Terroristes , du mauvais côté de la morale

Du point de vue des victimes et des blessés , du point de vue de la violence , quelle est la différence entre être celle d'un attentat ou celle d'une guerre .

Le terrorisme c'est mal , c'est le mal absolu . C'est lache et c'est facile , de tuer au hasard , des victimes innocentes dans ces conditions . Une guerre c'est justifié , c'est ordonné , c'est planifié , c'est décidé en haut lieu par de hautes sphères de pouvoir représentatif d'un peuple , d'une population . Et les victimes ne sont pas innocentes . Elles sont coupables d'appartenir à un camp , le mauvais camp en l'occurrence . Leurs souffrances et leurs pertes sont facilement justifiables . En plus des victimes désignées , la guerre c'est aussi des dommages collatéraux , des accidents , des séquelles et des traumatismes parfois sur plusieurs générations . Un soldat est toujours plein de bravoure qui accomplit par procuration la tâche délicate d'ôter la vie à ceux qui sont dans le mauvais camps , du mauvais côté de la morale du moment : j'insiste de la morale du moment géopolitique . Un soldat dans nos guerres modernes de nos états apaisés est volontaire pour celle-ci . On lui fait des honneurs , on le médaille , on le respecte , on le drape de nos couleurs . Un soldat , c'est aussi un terroriste , un terroriste aux yeux des proches de la victime . La souffrance , la terreur , et le chaos qu'il seme ne sont pas différents . Parfois les attentats perpétués par des états démocratiques sont passés sous silence : les meurtres ciblés des services spéciaux et secrets avec leurs dommages collatéraux , difficilement acceptable par la populace des moutons bien pensants , bien que facilement justifiables .

 Nous tuons et nous mutilons toujours sous une justification morale . Au nom de quelque chose : la défense d'un état , d'un statut , d'un système politique , de notre bout de planète , de notre intérêt , d'une croyance , d'une pulsion , d'un calcul ou de tout autres raisons , je vous laisse l'imagination du motif de votre justification .

 Au moment du procès qui se déroule actuellement , combien de morts et de victimes par jour de procès ? Dans quelles circonstances , sous quels motifs ? Combien de victimes de nos barbaries ? Et de quelles  barbaries ?

 La violence sous toutes ses formes est une barbarie lorsqu'elle n'est pas accidentelle  . La violence physique , quelle que soit sa justification avant ou après sa mise en œuvre , reste de la violence . Et elle découle souvent de violences préalables , de violences psychologiques plus ou moins justifiables , de la même façon que l'est la violence physique .

 C'est la violence sous toutes ses formes qu'il est nécessaire de combattre , en chacun de nous , pour chacun de nous et pour nos descendances . Nous avons les outils pour le faire au quotidien . Nous avons les moyens de limiter et d'empêcher le sang et les larmes de couler .

 Nous avons la conscience de nos actes .

 Nous sommes homo sapiens-sapiens .

 Celui qui sait qu'il sait .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.