Afroféministe.

Il y a deux ans à peu près, cette Marianne noire de l'artiste C215 m'avait profondément émue, puis, la lecture des commentaires m'avait anéantie. Momentanément, mais profondément anéantie : 

" Un peu plus clair !!! et les lèvres moins épaisses !!!"

" Encore un artiste qui ne supporte pas les blancs "

" Je préfère un porc"

" Mais oui, bien sûr ! J'ai encore des cartouches ..." 

" Vous avez pas honte de la dénigrer comme ça ? Elle est blanche point barre !!!" 

" Elle est moche, on dirait un singe. Je dis ça sans haine, vraiment " 

C'était la goutte d'eau, la fameuse.

Et non, ce ne sont pas " juste 2, 3 tarés proches des pires organisations d'extrême droite " pour celles et ceux qui auraient un besoin urgent de se rassurer sur le racisme systémique.

Il y a deux ans. Le moment où je commençais à prendre un peu de recul sur mon engagement et mes priorités, et où je commençais à m'intéresser à l'#afrofeminisme.

 

46503621-10217195819950636-2887493619608977408-n

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.