Message envoyé à 5.000 électeurs du FN et 1.000 électeurs de Melenchon dans le Nord

Message pour une population ouvrière ou au chômage désappointée

 

POINT DE VUE POLITIQUE

Décoder des enjeux de l'actualité

Menu

Aller au contenu principal

Élection présidentielle du 7 mai en France – aux électeurs tentés par le FN

 AVRIL 29, 2017

LA GUERRE CIVILE EN FRANCE EST-ELLE POSSIBLE DANS 10 JOURS ?

EVIDEMMENT !

Oui beaucoup ne s’en rendent pas encore compte. Et pourtant !

Voici pourquoi.

Ceci est un message d’information et d’avertissement très clair pour les personnes tentées par un vote FN

Oui, il y a un déclin économique pour la moitié des français depuis 30 ans, surtout pour les familles modestes et classes moyennes, un chômage inacceptable, un avenir incertain pour nos enfants.

Oui les partis politiques depuis 30 ans n’ont pas adopté et mis en place les solutions nécessaires.

La colère et l’inquiétude sont légitimes.

30 % des gens de l’Avesnois et du Nord Pas de Calais croient que le FN va pouvoir changer les choses. Certains sont même fiers de faire un coup de gueule et rient de voter FN. Ils ne riront pas longtemps !

Ils ne savent pas encore que le FN n’a pas les solutions. Oui le FN dit bien sûr parfois des vérités sur le problème du chômage injuste et d’une classe politique qui parle mais reste inefficace. C’est facile de dire cela et ainsi faire plaisir aux électeurs en parlant de leurs problèmes. MAIS. AUTRE CHOSE EST D’AVOIR LES SOLUTIONS !

Le FN dit évidemment parfois des choses vraies mais a-t-il les solutions ? C’est cela l’important. NON LE FN N’A PAS LES SOLUTIONS ! Et son programme fera pire ! Voici pourquoi.

Le problème du programme de Marine Le Pen est que les électeurs FN ne sont pas conscients que si la France revient au franc français et quitte l’Europe, l’économie ira encore plus mal !
Devant les grandes puissances américaines, chinoises, etc l’Europe et l’euro restent nécessaires mais l’Europe et la politique doivent être plus efficaces, ça oui.

OÙ IRA LA FRANCE LE 7 MAI ?

Ces candidats électeurs FN n’en sont pas du tout conscients. Ce sera la guerre civile dans les rues partout en France et aussi un désastre économique et industriel. Et beaucoup ne s’en rendent pas encore compte.

Ça sera fini les mots et les slogans faciles. Il s’agit avant de voter de regarder avec sérieux les problèmes et le risques qui se posent. La France est menacée par une double crise encore plus grave que celle actuelle:

1/ si le FN gagne les présidentielles, il y aura une explosion de la démocratie française, qui entraînera un effondrement de l’Etat dans les mois qui suivront, suivi ensuite d’une crise économique qui plongera ceux qui ont voté FN dans des drames financiers et humains qu’ils n’imaginent pas du tout aujourd’hui.

Certains électeurs rient de voter FN et sont fiers de leur coup de gueule. Le coup de gueule est légitime car le chômage et la pauvreté sont trop importants. Mais ces électeurs n’ont pas compris qu’ils aggraveront malheureusement la situation difficile de leur famille sous des promesses illusoires et irréalistes mais il sera trop tard quand ils s’en rendront compte.

Oui depuis l’Euro, la situation va mal mais la raison n’est pas la monnaie mais l’économie qu’il faut mieux contrôler. Devant les USA, la Russie, la Chine, peut-on imaginer que la France toute seule pourra survivre ? Non bien sûr, il faut que l’Europe continue, change et s’améliore mais nous devons garder une force d’union entre pays européens. Sans l’Europe, ce sera pire.

N’oublions pas non plus ceci. Nous n’avons plus connu la guerre en France depuis 75 ans. C’est aussi cela l’Europe.

2/ si Emmanuel Macron est élu, il devra trouver des solutions à la crise économique et au manque d’emplois, sinon des tensions sociales surviendront aussi. Rien n’est jamais acquis dans un monde difficile et qui évolue.

Que se passe-t-il donc aujourd’hui?

Jean-Luc Mélenchon est-il frustré de ne pas avoir obtenu gain de cause par les urnes qu’il part en vrille et opte de tenter une stratégie de conserver un réservoir de voix aux législatives au risque de laisser le peuple (qu’il dit vouloir défendre) aux mains du FN.

Si les voix de sa gauche se taisent, cette gauche accepte que le peuple soit éventuellement frappé du péril du FN le 7 mai prochain alors que tous ses électeurs le vomissent et savent la catastrophe sociale et financière qui frappera tous les précarisés du pays.

C’est une faute morale politique gravissime qui démontre qu’il préfère sa seule stratégie personnelle. Il n’a pas compris que les communistes ne le suivront pas dans cette position, ni les frondeurs socialistes et qu’il se coupe d’une bonne partie de son électorat.
C’est un gâchis immense après une campagne pourtant réussie.

Il ne s’agit pas ici de faire un plaidoyer pour le programme d’Emmanuel Macron, mais il faut reconnaître qu’il permet de changer enfin la politique française (jusqu’ici divisée en deux camps qui s’affrontent et qui connaissent eux-mêmes chacun des conflits internes) qui ont montré leurs limites et qu’il essaie de rester réaliste en reconnaissant que la France seule ne peut changer l’économie internationale et qu’il faut s’unir pour la changer et la rendre plus juste en créant des emplois pour le plus grand nombre.

Ce 7 mai prochain, il s’agit en fait d’éviter une ERREUR COLLECTIVE NATIONALE qui serait suivie de drames humains, économiques et sociaux.

Marine Le Pen et le FN expriment bien sûr parfois des problèmes réels: par exemple, le chômage et la vie politique. Mais cela ne veut pas dire qu’ils ont les solutions ! Attention de rester vigilants car il ne suffit pas de parler du chômage pour être capable de le résoudre.

Sortir de l’Europe et revenir au franc français entraînera au contraire un appauvrissement supplémentaire pour les familles modestes, une diminution du pouvoir d’achat, une augmentation des intérêts de crédits, un abaissement des retraites et allocations. Cela commence déjà à être le cas en Angleterre et les investisseurs diminuent ainsi que le nombre d’emplois créés.

Le 7 mai prochain, le chaos pour la France ou une prise de conscience de dernière minute qu’il faut des solutions réalistes et un pays rassemblé ? Les personnes pensant en bonne foi voter Marine Le Pen n’imaginent pas les conséquences de ce vote et sont en train de se faire de fameuses illusions qui plongeront leur famille et leurs enfants dans une catastrophe financière et de guerre civile en France. On en est vraiment là !

La situation est extrêmement grave. Voter est important et voter en connaissance de cause. Électeurs tentés par le vote FN, vous voilà informés.

Encore une fois, votre colère et votre coup de gueule sont légitimes mais le vote FN ne sera pas du tout la solution à nos problèmes, ce sera pire.

 

 

Publié dans politique. Élections présidentielles en France

 AVRIL 20, 2017

ÉLECTIONS PRESIDENTIELLES
LA FRANCE DEVANT UN CHOIX HISTORIQUE !

Vous allez pouvoir voter le 23 avril prochain
La France n’a jamais connu une telle élection avec des choix d’avenir tellement différents, avec les 4 candidats que la population met en avant.

POUR QUI VOTER ? POURQUOI VOTER ?

Pourquoi voter ? Beaucoup se plaignent de la politique et certains ne veulent plus voter. Pourtant si vous ne votez pas, rien ne changera de ce que vous critiquez et vous laissez ceux que vous critiquez en place et laissez les autres choisir pour vous. N’oubliez que vos arrières grands pères ont fait la guerre pour défendre votre liberté !

POUR QUI VOTER ?
LE PEN FILLON MACRON MELENCHON OU ENCORE UN AUTRE CANDIDAT ?

1. Voter pour un candidat actuellement sous les 12% ? Cela correspond au même résultat que de ne pas voter ou voter blanc. C’est donc perdre votre voix et laisser les autres décider à votre place. Même pour les électeurs socialistes de tendance frondeurs ou de soutien à votre parti, votre vote sera perdu, si ce n’est sauver le financement public des frais de campagne (5%), mais ce n’est pas un choix politique national. Ces électeurs devraient plutôt se reporter aux législatives pour soutenir leur parti PS mais voter soit pour Melenchon soit pour Macron, en responsable citoyen engagé et démocrate avisé. Si vous ne votez pas pour un des deux, vous renforcez le vote pour le FN et pour Fillon, ce qui est le contraire de vos aspirations essentielles. Ayez-en conscience, candidats électeurs socialistes de Hamon.
Pour les autres décidant de voter pour un de ce qu’on appelle les « petits » candidats, votre voix serait essentiellement aussi perdue, si ce n’est qu’elle prive certains gros candidats de voix et cela peut certes avoir cette influence indirecte.

2. Voter Marine Le Pen ?
Le FN pose parfois de bonnes questions comme par exemple chômage et fonctionnement de la politique. L’immigration est un de ses thèmes de prédilection également mais tendancieux car utilisant soit la peur soit le racisme.
Mais poser de bonnes questions ne suffit pas à avoir les bonnes réponses.
Certains pensent que le retour au franc français et sortir de l’Europe est la solution. Pas si simple. De très nombreux économistes, 90%, expliquent que sans l’Europe et sans l’euro, la crise économique aurait été plus grave encore.
Le problème est plutôt que l’Europe doit se montrer plus efficace mais rester unie face aux grandes puissances économiques USA Chine Inde…
Il faut donc améliorer l’Europe mais ne pas la supprimer répondent la majorité des économistes.
Le programme économique du FN constitue un très grand danger pour l’avenir de la France qui se couperait du monde et de l’Europe et le pouvoir d’achat des français chuterait encore plus! Attention c’est un immense danger pour les gens qui souffrent déjà aujourd’hui et pour nos enfants.
Même si vous appréciez les discours du FN concernant l’immigration et la politique traditionnelle au pouvoir devant 30 ans, sachez qu’il y a plusieurs grands dangers dans son programme sur le plan économique et que la France isolée ne ferait pas du tout le poids devant les USA, la Russie, la Chine et que ce serait une faillite catastrophique pour notre pays. Désolé de devoir vous le dire mais il ne suffit pas de critiquer et parfois à juste titre pour croire qu’on a trouvé une solution aux problèmes. La crise économique est le plus grand des problèmes en France et en Europe et c’est un problème très sérieux qui a besoin de solutions efficaces et pas seulement de grands discours qui plaisent aux gens parce qu’ils claquent des portes. Les anglais vont perdre plus de 20% de leur pouvoir d’achat avec la sortie de l’Europe et plusieurs des politiciens ayant plaidé le Brexit ont depuis quitté leurs postes.

3. Voter Melenchon ?
C’est malheureusement le même problème. Le programme économique de JL Melenchon n’est pas réaliste, n’est pas praticable et dès lors, ce serait une grande désillusion. Sortir de l’Europe serait la seule conséquence de ses ultimatums aux autres pays européens. Jamais l’Allemagne, la Hollande, la Belgique, l’Espagne… ne suivront JL Melenchon et une France hors d’Europe économique s’appauvrira et perdra des emplois.
Les idées théoriques de JL Melenchon sont socialement généreuses mais totalement irréalistes actuellement au niveau européen en si peu de temps. C’est un très beau discours humain et social, même écologiste. Mais une catastrophe économique et politique.
Camarades candidats électeurs de Melenchon, vous êtes sincères, généreux, avez raison de vouloir changer les choses ! Mais le programme est impraticable et aura des conséquences dramatiques pour le peuple que vous voulez soutenir. Si la fiscalité est trop forte, elle fera fuir l’investissement et avec lui de nombreux emplois seront perdus. La voie d’agiter le bâton de la taxation sera contre-productive et de quitter l’Europe entraînera l’effondrement de l’économie réelle et vous n’aurez plus les moyens de vos ambitions.
Encore une fois, vos idées sont belles et la parole de JL Melenchon socialement séduisante, mais quel dommage de promettre sans en avoir la garantie des moyens efficaces. Quel dommage de presque comme mentir aux petites gens qui triment pour finir leur fin de mois. Vous seriez responsables de les préjudicier à long terme et des tensions civiles qui en résulteraient et de risquer ainsi de préparer la venue du FN qui ne fera pas mieux mais pire. Pauvres français du peuple de gauche victimes des mots faciles et qui plaisent, populistes, mais qui subiront un déclin économique. Vous les auriez trompés ! Pour des mouvements de gauche, la faute morale serait pire.
Voter JL Melenchon, c’est une illusion et risquer même de préparer le FN pour 2022 et la chute de la France, sur le plan économique et social pour les 20 prochaines années.
Encore une fois, l’idée de la France Insoumise est honorable et pleine de sincérité sociale, mais tellement irréaliste et dramatiquement dangereux pour le peuple que vous voulez défendre ! Désolé de devoir l’écrire.

4. Voter Fillon ?
Nous n’avons même pas envie d’aborder la question. Le personnage a beaucoup déçu. Mais puisqu’il s’agit d’une partie de la droite, la plus libérale, droite décomplexée disent-ils, parlons-en. Sa volonté d’assainir les finances publiques est respectable et justifié. Mais à quel terme et avec quels moyens ? C’est un objectif de gestion raisonnable et sur ce plan-là, honorable politiquement. Mais à quel prix ? Par quels chemins ? Avec quelles collaborations, contributions de la population et quelle population ?
Son programme comporte des risques de tensions sociales fortes et de conflits incessants voire des révoltes civiles, syndicales, citoyennes etc. C’est le projet d’une société clivée, qui au prix d’un impératif budgétaire rude, se coupe d’une grande partie de la population qui souffre, manque d’emploi ou travaille dur, dont le pouvoir d’achat devient critique etc
L’objectif financier est compréhensible mais sa faisabilité sociale est compromise et la France risque d’être dans l’affrontement et un pays en conflit n’est pas un pays qui peut progresser, même économiquement et prépare aussi à des lendemains plus douloureux encore, notamment celui du FN qui n’a pas les solutions économiques non plus, et qui est pourtant le vrai problème pour les francais.
Parler de la droite de Fillon, c’est aussi parler du parti. Quelle image a donné ce parti des Républicains depuis 6 ans! La lutte interne Coppé Fillon, la primaire et les conflits internes, les révélations des affaires qui troublent l’image de F. Fillon pour le moins.
D’autre part, la France peut-elle être gouvernée par un seul parti, fût-il de gauche ou de droite, et s’il est de droite par un tel parti ? Nous ne le pensons pas.

Devant une crise économique dure et une crise terroriste, il faut sans doute s’unir plus que se diviser entre nous.

Les problèmes ne sont ni de gauche ni de droite, ils sont à résoudre ! Et les réponses doivent être efficaces.

Nous pensons en fait qu’un grand rassemblement des énergies et des bonnes volontés est nécessaire. Et pas, plus un camp contre un autre! C’est pourquoi il vaudrait non seulement peut-être mieux élire un président qui rassemble mais aussi un parlement soucieux de l’intérêt général et qui fasse des arbitrages entre courants de pensées politiques.

C’est pour cela que nous pensons que les propositions d’Emmanuel Macron d’en finir avec des conflits entre français et partis de gauche et de droite, entre clans traditionnels, de réunir d’une part les aspirations de gauche de défendre les gens y compris les plus précaires, et les préoccupations de droite d’une gestion économique efficace sont des propositions sensées, raisonnables et réalistes.

Nous estimons qu’il a une vision plus apaisée de la politique qui souvent nous a offert des spectacles peu dignes et qui révulsent les citoyens.

Face aux problèmes que soulèvent les autres candidatures, nous pensons que, malgré son image de jeune idéaliste et ayant fréquenté une banque, E. Macron présente plus de qualité et de potentiel pour rassembler et pour déveloper l’économie et surtout des emplois. Il pourra aussi, et c’est très important, ensuite être plus rassembleur au sein du et avec le parlement.

Certes ses adversaires lui font des critiques, mais c’est le jeu de la politique, mais il nous semble être le candidat qui pourra être le plus utile pour l’avenir de la France, développer des emplois, changer le système politique traditionnel, en étant efficace et audacieux.

En outre, il est jeune et s’il obtient des résultats positifs, il pourra rester au service de notre pays avec énergie et plus grande expérience encore . Cela peut être un bon investissement. Nous pensons qu’il faut lui donner sa chance car il sort de la politique traditionnelle et il a une très grande compétence et expérience en économie et politique industrielle créatrice d’emplois dont nous avons tant besoin.

Certes il restera bien du chemin à faire et élire un Président ne change pas tout. Surtout quand on sait que c’est l’économie mondiale qui impose trop souvent son pouvoir sans états d’âme pour les gens. Rien n’est facile ni ne le sera.

 

Jean-François Hogne

twitter @jfhogne et @enmarche59sud

sur Facebook Page En Marche Avesnois  et Jean-François Hogne

Publié dans politique. L’assassinat politique de Jacky Morael et d’Ecolo

 DÉCEMBRE 7, 2016

Il faut dire la vérité. Et refuser les hommages hypocrites de plusieurs responsables ECOLO qui l’ont tué politiquement à l’interne, et ainsi tué la crédibilité et l’essence même d’ECOLO. Les fundi anti-courant de gauche progressiste affirmée, Lannoye, Defeyt, Wesphael, Jonckeere etc ont voulu se venger de n’avoir pu éviter l’ancrage à gauche voté au congrès de Cap 2000 avec Morael, Hogne, Deleuze… et ont privé honteusement Morael de sa nomination ministérielle en proposant à quelques féministes radicales de voter Durant.

Un crime politique absurde qui tua aussi la trajectoire politique non seulement de Morael mais du parti tout entier. ECOLO n’est plus jamais revenu à la lumière de manière aussi visionnaire et progressiste depuis cette éviction honteuse du cœur de son parti qu’était Jacky.
http://archives.lesoir.be/ecolo-dans-le-creux-du-virage-une-seule-motion-ou-la-co_t-19960127-Z0ALP1.html

http://archives.lesoir.be/ecolo-plus-ouvert-ecolo-un-peu-moins-vert-_t-19960129-Z0ALT3.html

 

Publié dans politique. Le djihadisme, conséquence d’une absence de gestion politique du chômage depuis 40 ans

 JUIN 15, 2016

En période économique et industrielle faste, les gouvernements français et belge ont été recruter de la main d’œuvre maghrébine. Vingt ans plus tard, la France et la Belgique ont peu à peu connu une crise économique grave, européenne, et les gouvernements n’ont pas osé répartir le travail entre tous et notamment aussi aux jeunes.

Au lieu d’une politique d’assistanat par allocations, il fallait viser un taux de chômage égal à zéro et répartir le travail public et privé disponible entre tous, notamment en diminuant le temps de travail individuel pour mieux distribuer les emplois entre tous, aussi convertir les charges sociales des entreprises destinées aux budgets destinés aux allocations de chômage en investissements d’embauche et masse salariale nette.

Les enfants des adultes d’origine maghrébine recrutés par nos pays se sont retrouvés sans travail, sans revenus, sans perspective d’avenir. Certains ont donc cherché des revenus par la délinquance, frustrés par une société qui ne leur a pas trouvé une place. Une rancoeur s’est installée et une rupture avec la société, initiée par notre société elle-même.

Les dérives dans la délinquance et même le djihadisme ne doivent pas nous étonner. Il faut aussi faire son autocritique, politique, sociale, économique.

Nous avons laissé sur le bord de la route des millions de jeunes sans emploi, sans ressources suffisantes, sans perspectives d’avenir. Cette frustration a pu être plus grande encore dans les milieux populaires et plus encore dans les populations d’origine maghrébine parfois montrées du doigt ou stigmatisées.

La frustration a généré une rupture, parfois définitive, pour certains qui se sont radicalisés dans un état d’esprit de vengeance contre cette société qui les a négligés, oubliés, marginalisés, enlisés, qui a en quelque sorte exterminé leur vie et leur avenir.

La recherche d’une identité jugée plus digne, plus noble à travers la religion de leurs parents, ensuite dévoyée vers des causes faussement militantes a pu redonner illusion de sens à une vie en impasse. Le mélange de ces ingrédients de sentiments de révolte, de comportements délinquants et d’appartenance à une communauté identitaire aboutit à des actions synonymes pour eux d’éclat à travers les réseaux sociaux.

Leurs parents avaient la chance de retourner au pays, parfois pour vacances, parfois pour retraite, avec un sentiment de réussite. Leurs enfants, djihadistes aujourd’hui, retournent aussi sur leurs terres d’origine comme pour retrouver un sens et une identité sociale et culturelle plus digne pensent-ils que ce qu’ils trouvent en Europe ou plutôt ont reçu de l’Europe des années 2000.

La politique depuis 40 ans, incapable de juguler le chômage et de répartir l’emploi disponible entre tous, a laissé se développer la crise et le chômage et a créé le terreau du djihadisme. Nous devons aussi assumer nos erreurs, dont sont d’ailleurs victimes tous nos jeunes, presque sans distinction.

Une société qui laisse s’imprimer la primauté de l’économique sur une gestion politique attentive à une égalité entre citoyens et notamment ses jeunes ne doit pas s’étonner que sa jeunesse se révolte, avec diverses formes d’expression et de dérives. Mais n’est-ce pas la société qui a elle-même dévié de sa trajectoire, de ses promesses, de ses responsabilités ?

Priver sa jeunesse d’avenir, de rêves et de bonheur, n’est-ce pas aussi une forme de djihadisme, une sorte d’holocauste ? Même s’il y a une horreur dans les actes terroristes, il ne suffit pas de les dénoncer et hurler devant ces drames, il nous faut aussi faire notre autocritique.
Si ces jeunes avaient trouvé du travail, des revenus corrects, une vie plus digne dans une civilisation qui dispose globalement de richesses, nous n’aurions pas de tels djihadistes franco-belgo-maghrébins. Les partis politiques n’ont pas eu le cœur ni la lucidité ni l’audace de répartir le travail notamment à l’attention de sa jeunesse, et encore moins aux jeunes d’origine maghrébine. Depuis 40 ans. Voilà l’origine du crime, voilà le premier crime, politique. Avoir laissé la jeunesse se faire assassiner par l’économie.

Publié dans politique. Les attentats au Bataclan et aux terrasses 

 NOVEMBRE 19, 2015

Déjà en janvier après les attentats contre Charlie Hebdo, j’écrivais: 

« Hé nous les Charlie qui revendiquons une société plus juste ! Posons-nous bien la question essentielle des politiques de droite en Europe depuis plus de 50 ans qui ont conduit beaucoup de jeunes à crever sans perspective et certains à péter les plombs et décharger leur frustration, ici en se trompant de cible.

Autre alerte pour notre lucidité collective ! Le problème n’est pas si simple et celui d’un racisme anti juif mais de continuer à nous poser la question de l’oppression sur les palestiniens et de la réaction des gouvernements, notamment européens, sur ce conflit. »

On est aujourd’hui encore exactement avec les mêmes paramètres sociologiques et politiques ! 

1/ les politiques de droite et même les manquements des politiques de gauche ont plongé 50% des jeunes dans des conditions de vie précaires créant des frustrations et des tentations de délinquance 

2/ le Bataclan était jusqu’il y a peu la propriété de juifs sympathisants de l’armée israélienne et dont certaines soirées finançaient des associations militaires israéliennes 

Il faut ajouter les fautes des politiques internationales de droite au Moyen-Orient tant par exemple de Georges Bush en Irak que de Sarkozy en Lybie ici sans perspectives ni accompagnement en aval. Poutine et la lenteur militaire américano-européenne ont également laissé la population syrienne dans un désarroi dramatique, sous le joug d’anciens responsables militaires de Saddam Husseim qui ont créé Daesh.

Ce ne sont pas seulement les bombes et toutes les mesures sécuritaires intérieures qui vont résoudre à elles seules le problème. 

C’est aussi la manière de faire de la politique qu’il faut changer et même notre capacité à intégrer les jeunes abandonnés économiquement et politiquement dans le débat, l’organisation et le changement politique. 

Les déclarations des politiciens de droite mais même de gauche au pouvoir, tous stressés électoralement, annonçant et mettant en avant surtout des nouveaux engagements de dépenses militaires et policiers avant tout sont la preuve qu’ils n’ont rien compris aux enjeux ni aux solutions nécessaires. 

Le drame est que les milieux populaires d’origine culturelle européenne pensent que les politiques d’extrême-droite et sinon de droite pourraient résoudre les problèmes alors que cela ne va que les empirer et creuser les inégalités économiques et sociales et pire, attiser les tensions communautaires et les risques de délinquance et d’attentats. 

Publié dans Uncategorized. Charlie Hebdo

 JANVIER 16, 2015

Hé nous les Charlie qui revendiquons une société plus juste !

Posons-nous bien la question essentielle des politiques de droite en Europe depuis plus de 50 ans qui ont conduit bcp de jeunes à crever sans perspective et certains à péter les plombs et décharger leur frustration, ici en se trompant de cible.

Autre alerte pour notre lucidité collective !
Le problème n’est pas si simple et celui d’un racisme anti juif mais de continuer à nous poser la question de l’oppression sur les palestiniens et de la réaction des gouvernements, notamment européens, sur ce conflit.

Publié dans politique. Tagué charlie hebdocharliehebdoL’heure de vérité pour ECOLO

 MAI 26, 2014

Pourtant Emily Hoyos avait fait une belle communication, sincère, franche, pédagogique. Que s’est-il donc passé ?
En fait depuis des années, comme au PS, des hommes ont trusté des mandats et des postes internes et de mandataires par opportunisme et carriérisme personnel (lobbies internes, arrogance, stratégies personnelles…)
Pour que Jean-Pierre Jacqmin, directeur de l’info RTBF, aille jusqu’ exprimer que la défaite est due à « Nollet qui avait attrapé le gros cou », ça en dit long.
D’autres députés ont aussi joué les courtisans et les stratèges internes par opportunisme personnel plus que pour le sens du service aux citoyens.
ECOLO s’est laissé gangréner de l’intérieur par des profils ambigus, opportunistes, arrogants, loin des préoccupations des gens et notamment des précaires sociaux et militants sociaux sincères que le PTB a pu ainsi séduire, rassurer et rallier à cette cause socio-économique prioritaire car au cœur de la souffrance sociale des gens que les Javaux, Morael, Cheron, Decroly et Durant incarnaient mieux.
Ecolo va devoir à présent faire son autocritique et retrouver une virginité de militance et une idéologie plus sociale comme dans les années Morael. A suivre…

Publié dans politique.

RechercheARTICLES RÉCENTS

ARCHIVES

CATÉGORIES

MÉTA

 

Point de vue politique

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com. Thème : Sunspot.

:)

 

https://pointdevuepolitique.wordpress.com/

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.