Montée des océans

On remarque que le niveau des océans monte en moyenne actuellement de 3.4 mm par an, de manière non uniforme dans le monde. Cette augmentation du niveau provient de la dilatation de l’eau et de la fonte des calottes glaciaires. La fonte complète de l’Arctique représente une montée de 7m celle de l’Antarctique 60m. La vitesse dans l'avenir est régulièrement révisé à la hausse.

La montée des eaux est un phénomène difficile à mesurer, car il y a de multiples perturbations comme la pression atmosphérique le vent ou des oscillations saisonnières (El Nino). De plus, la terre n’est pas une sphère parfaite et homogène, ce qui fait que le niveau moyen de la mer peut être décalé de plusieurs dizaines de mètres par rapport au niveau d’un sphéroïde parfait (voir géoïde).

Traditionnellement, on s’est appuyé sur les marégraphes en lissant les courbes ainsi obtenues, mais nous avons alors une mesure qui peut être faussée par des mouvements de terrain (affaissement ou élévation). Depuis 1993, des satellites ont pris le relais, d’abord Topex/Poséidon, puis 3 satellites Jason. Ces données sont croisées avec celles des marégraphes pour obtenir des données fiables. La précision actuellement obtenue est de l’ordre de 0.5mm.

En 2007, on pensait que l’élévation serait de 2.2cm d’ici 2100. En 2012, on l’a estimé à 5-10 cm. En 2013, c’est 50cm à 90cm d’élévation. Les scénarios actuels tablent sur un chiffre entre 0.5m et 2.5m

elevation-rcp
Ajustement en 2019 : Dans les mesures par satellite, les altitudes des côtes ont été surestimées (arbres ou bâtiment confondus avec le sol) ce qui fait que les données CoastalDEM, un algorithme de correction, a diminué cette erreur (de 4.7m à 6 cm pour les USA p.ex.). Cet exercice de réajustement a fait passer le nombre de personnes concernées par la montée des eaux dans un futur proche (50-80 ans) d‘environ 200 million à 630 million de personnes.

 Les lieux les plus directement menacées : des îles comme les Maldives, mais aussi : 60% de la population Hollandaise, 40% de la population du Bangladesh, 30% de la population Vietnamienne, des villes comme Londres, Hambourg, Bangkok, Ho Chi Minh City, Jakarta, Manille, Shanghai, Miami ou New York City. 370 millions d’habitants habitent en dessous de 5m d’altitude mais 5m d’altitude est une valeur qui n’assure pas d’être préservé d’une inondation.

Image Wikipaedia Image Wikipaedia
Onde de tempête :
Mahina : 13m
Katrina : 9m

 

Outre l’inondation, les risques complémentaires sont :

  • La modification de la ligne de côte, la disparition des plages ou des habitations proches

  • L’intrusion d’eau salée dans les nappes phréatiques

  • L’augmentation du niveau des eaux souterraines

L’estimation des pertes annuelles dues à cette montée des eaux d’élève en gros à un point de PIB par mètre de montée des eaux (Banque mondiale 2007) un point de PIB correspond aujourd’hui à 850 milliards USD

Images Wikipaedia.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.