PERSPECTIVE

65

La nuit avait été longue sur le bateau de delta devenu instable  avec de nombreuses entrées d'eau .malgré les soins prodigués par epsilon avec des piqures anti douleurs et un garrot ,gamma avait perdu beaucoup de sang.il restait encore deux balles à extraire .elles avaient pénétrées le muscle assez profondément .il souffrait terriblement nécessitant le plus rapidement possible une intervention chirurgicale.au fur et à mesure que l'aube se levait la visibilité s'améliorait malgré la présence de la brume .le bateau se rapprochait de l'Estonie avec une mer d'huile. Delta avait remarqué que le niveau d'essence était très bas.il était devenu nécessaire de faire un ravitaillement .il n'avait pas d'autre choix que de mettre le cap en direction de la cote car la carte maritime indiquait un port de commerce à environ deux heures de navigation.

le patrouilleur naviguait à présent à plus de vingt nœuds ,plusieurs marins scrutaient la mer afin de retrouver le bateau de Ted.la vigie était en alerte maximale. "embarcation en vue! Droit devant" ce signal sonore fut entendu dans tout le navire .le commandant de bord se précipita à la passerelle pour rejoindre les officiers de permanence .il n'y avait aucun doute ,c'était bien le bateau recherché par les autorités.

"en avant toute! Vitesse maximale ,il nous faut les rattraper avant leur entrée en Estonie"

"entendu mon commandant"

"gardons ce cap ,surtout ne les perdons pas"

epsilon cria de toutes ses forces ,navire à bâbord !fonce nous sommes repérés ,delta compris rapidement la situation ,le patrouilleur était moins rapide mais il avait de nombreux hommes à son bord ,puissamment armés ,aguerris aux combats rapprochés .il possédait un canon téléopéré de 20 mm de munitions à l'avant et des mitraillettes de 12.7 étaient disposées tout autour du bateau. Le canon possédait une fonction de poursuite automatique couplée à un télémètre laser ,avec sa propre conduite de tir par un ensemble de caméras .une grande précision quelque soit les conditions de mer. Une fois dans sa fenêtre de tir ,le bateau avait très peu de chance de ne pas être touché. On entendit les sirènes hurlaient dans un brouhaha indescriptible:

"stoppez le bateau ou nous ouvrons le feu!"

delta n'avait pas d'autre solution que de changer de cap en zigzagant .en réponse le patrouilleur ouvrit le feu.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.