JFQ

JFQ

Abonné·e de Mediapart

192 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 oct. 2021

PERSPECTIVE

93

JFQ

JFQ

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On vérifia avec minutie les données acquises sur l'ordinateur central de la base russe.il s'agissait principalement de théorèmes mathématiques utilisés pour le calcul de la résistance de nouveaux matériaux composites à matrice métallique ,des recherches sur des matériaux capable de résister par grand froid à des forces importantes sans distorsion,des plans de la structure de bateaux ,des études de flottabilité ,des données scientifiques sur la propulsion nucléaire et à la fin venait s'ajouter une liste de noms.l'informaticien informa directement le responsable de la sécurité de l'ambassade.celui ci se précipita à joindre par téléphone un collègue de la CIA .ces noms posaient un problème .nous devions identifier ces personnes afin de connaître leur implication dans la construction de ces nouveaux brises glace.la plupart étaient connus et travaillaient en Russie pour des projets de recherche dans un complexe militaro industriel depuis de longues années.cependant des noms provenaient d'autres pays comme en Europe de l'ouest et de l'est,au Japon ,en Chine ,au Canada jusqu'aux États Unis.

il y avait là matière à réfléchir une vingtaine de spécialistes aidaient la Russie à concevoir des bateaux brises glace à propulsion nucléaire.il n'existait pas officiellement de coopération entre nos deux pays dans ce secteur. des américains fournissaient des informations pour le compte de la Russie.après vérification ces personnes avaient des postes importants dans des universités ou des sociétés privés dans des domaines de recherche liés à la construction de ces bateaux.ce secteur stratégique devenait une menace pour notre pays car trop proche d'application militaire alors que notre industrie n'était pas capable de rivaliser avec celle de la Russie dans ce domaine.il était urgent de connaître les possibles rouages entre les intérêts de ces sociétés et la Russie.on diligenta une enquête pour connaître les fuites  de procédé technique vers la Russie.tous les hommes et femmes suspects sur le sol américain furent mis sur écoute et surveillées nuit et jour.

une action rapide et efficace fut ordonnée de façon à arrêter ces agents doubles.nous devions faire preuve de fermeté en les interrogeant de façon à prouver leur culpabilité pour trahison vers un pays étranger. le lendemain à l'aube on effectua des arrestations dans tout le pays .la plupart furent pris dans leur sommeil et très peu essayèrent de s'enfuir.à la fin de la matinée une grande partie de ces agents  étaient en arrestation.ils furent interrogés par des membres de la CIA .le chef d'accusation était grave mais ils firent mimes de ne pas comprendre.ils niaient les faits reprochés et ne comprenaient pas la présence de leur nom sur cette liste.il était donc nécessaire de mener des investigations plus poussées.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)
Journal — Gauche(s)
À La Défense, Jean-Luc Mélenchon veut montrer qu’il est le mieux armé à gauche
Lors de son premier meeting parisien, le candidat insoumis à la présidentielle s’est posé comme le pôle de résistance à la droite et à l’extrême droite. Il a aussi montré sa capacité de rassemblement en s’affichant aux côtés de nombreuses personnalités de gauche.
par Pauline Graulle
Journal — Europe
En Andalousie, la colère intacte des « travailleurs du métal »
Après neuf jours d’une grève générale qui a embrasé la baie de Cadix, le retour au calme semble fragile. Nombre d’ouvriers des chantiers navals ou de l’automobile n’en peuvent plus de la flambée des prix comme de la précarité du secteur. Ils se sentent abandonnés par le gouvernement – de gauche – à Madrid.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai
Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre