PERSPECTIVE

68

Nous naviguons dans les eaux territoriales de l'Estonie depuis plus d'une heure de la baie de narva.l'objectif était de faire le plein dans le port le plus proche puis de se rendre à Tallinn .a bord tout le monde était joyeux ,nous avions réussi une partie de l'opération .la tempête s'était calmée ,la mer était plate et le soleil rayonnait sur le plan d'eau.alors que Ted reprenait ses esprits un petit avion passa rapidement au dessus de notre embarcation.les derniers miles étaient les plus longs lorsqu'un signal lumineux circulaire apparaissait sur la terre .le bateau prenait ce cap tout en réduisant sa vitesse .l'endroit était désert,il s'agissait d'une longue plage entre deux parois rocheuses .en approchant du rivage ,un groupe d'hommes appartenant à notre service vint à notre rencontre afin de chercher Ted et notre équipe.on nous emmena dans des véhicules pour se rendre dans la proche banlieue de Tallinn .les voitures entraient dans un parc avec au fond une grande bâtisse ancienne.on conduisit Ted en sécurité dans une chambre pour qu'il puisse se reposer .un chef de service estonien prenait la parole:

"je me nomme jack Daw je suis le chef du renseignement pour les pays baltes ,vous avez fait du bon boulot,comment vous sentez vous?"

"bien,nous n'avons pas eu de problème particulier à Moscou,nous avons pris la route du nord vers Saint Pétersbourg dans deux véhicules ,nous avons fait le plein d'essence en route puis nous nous sommes rendus dans une villa,nous avons été repérés par des policiers et nous avons du nous séparer en deux équipes dans les bateaux avec des caps différents pour semer nos poursuivants"

"nous n'avons plus de nouvelles de la deuxième équipe,que s'est il passé?"

"je ne sais pas.ils ont du partir 30 minutes après nous.nous avons eu une dernière communication ,delta me signalait la blessure de gamma touchée à la jambe par une rafale de tirs.j'ai donné mes derniers conseils et nous avons fait le silence radio afin d'éviter d’être repéré par un navire ennemi.je n'ai rencontré aucun bateau militaire si ce n'est le passage d'un petit avion "

"oui nous l'avons vu sur nos radars.ils ont du signaler votre présence au service de renseignement russe.heureusement nous avons pris des précautions pour venir vous chercher et vous amener en sécurité dans cette maison.nous disposons d'un peu de temps avant qu'ils nous retrouvent dans cette ville.vous allez vous rendre en Finlande demain à l'aube.je suis inquiet pour la deuxième équipe ,ils devraient être sur zone en ce moment.j'ai peur qu'il leur soit arrivé quelque chose .en attendant prenez des forces et reposez vous .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.