PERSPECTIVE

28

Le ministre croyait dur comme fer au socialisme et avait une certaine idée de la grandeur du pays sous Fidel Castro. Les points forts étaient l'éducation et le système de santé. Mais depuis l'embargo avec les Etats Unis en 1962 ,l'ile vivait en autarcie avec l'aide de la Russie qui diminuait chaque année tout en restant un partenaire économique important. Le problème numéro un restait la pauvreté avec une pénurie de biens pour la population. Dans le domaine des transports on se retrouvait avec des camions et des voitures datant des années 50 alors que dans le domaine agricole les champs étaient encore labourés par des chevaux.la population de la campagne se nourrissait encore de ses propres animaux. Cependant l'ile possédait des fleurons avec le rhum, la culture du tabac ,des fruits et légumes unique au monde.

Carla tout en travaillant observait les invités tout en prêtant une attention particulière au ministre. le peu de temps ou elle était présent dans la salle à manger lors des repas officiels ,nous étions au courant du nom des invités grâce à notre système de reconnaissance faciale. Ainsi il  était facile de dresser un listing des invités. Ces femmes et ces hommes appartenaient au pouvoir ou à la haute bourgeoisie tout en étant plus ou moins proches de la Russie. En effet, on dénombrait des responsables de coopératives qui exportaient vers le bloc communiste ou des fonctionnaires du service des armées et de la recherche étroitement liés au régime soviétique.

il fut donc aisé de connaitre les relations qu' entretenaient le ministre dans sa propriété privée. Cette nébuleuse affairiste avait elle un lien avec la disparition de Ted?

grâce à son excellent travail ,Carla devenait une employée modèle .elle était un élément essentiel dans l'organisation de la maison. Les investigations dans de nombreuses pièces n'avaient rien apporté de concluant.il restait encore le bureau du ministre ou pouvait se trouver des documents importants. Elle était protégée par une caméra avec zoom mais aussi un détecteur de présence humaine relié au pc des hommes de la sécurité. Le bureau et les meuble étaient fermés et seul le ministre possédait la clef .il fallait donc neutraliser le détecteur ,rendre aveugle la caméra puis ouvrir le bureau de façon à mettre en marche son ordinateur sans se faire repérer. L'opération devait prendre au maximum 30 minutes.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.