jimmyalfo
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 août 2022

jimmyalfo
Abonné·e de Mediapart

Réchauffement climatique : les grandes nations peinent à s’entendre

Le changement climatique est aujourd’hui une menace pour le monde entier. L’heure est à l’urgence et les plus grandes nations s’activent afin de trouver des solutions efficaces contre ce problème. Les ateliers de réflexions ne cessent de se multiplier. Mais, où en est-on réellement ?

jimmyalfo
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le climat : une question d’urgence

L’état du monde face au réchauffement climatique constitue un réel casse-tête. Dans beaucoup de pays, des records de températures ont été battus. Il n’est pas rare de noter une vague de chaleur intense et d’intempérie. Les changements climatiques ont aujourd’hui des impacts négatifs sur :

  • l’écosystème ;
  • l’accès à l’eau et à l’alimentation ;
  • la santé et le bien-être des populations ;
  • les infrastructures.

Tout ceci provoque des effets néfastes sur l’économie des pays dans le monde.

Pour le célèbre acteur américainLeonardo DiCaprio, le changement climatique est réel. Lors d’une cérémonie des Oscars, il a même affirmé que « Cela se produit en ce moment, c’est la menace la plus urgente qui pèse sur toute notre planète et nous devons travailler ensemble et arrêter de tergiverser. »

Selon Jaden Smith, la question du climat concerne toutes les couches et même les jeunes. « C’est incroyable que les jeunes soient autant impliqués. Et ils doivent rester impliqués. » a-t-il confié. Notons aussi que le jeune acteur participe à plusieurs rencontres de réflexions sur les enjeux du changement climatique.

Que font les grandes nations pour trouver une solution ?

L’union fait la force : tel est aujourd’hui la devise adoptée par les nations pour lutter contre la destruction prédite pour la planète. C’est le cas des États-Unis et de la Chine qui en novembre 2021 ont signé un accord. Ce partenariat stipule que les nations allaient mettre en place des initiatives pour régler certains problèmes du climat.

L’accord prévoit une collaboration entre les deux géants dans plusieurs domaines :

  • diminution des émissions de méthane ;
  • développement de l’énergie renouvelable ;
  • électrification des secteurs consommateurs d’énergie fossile.

Mais le 5 août 2022, la Chine a annoncé qu’elle voudrait suspendre sa coopération avec les États-Unis sur le réchauffement climatique. Cette décision fait suite à la visite à Taïwan de Nancy Pelosi, Présidente de la Chambre des représentants américaine. Il faut croire que cette sortie n’était pas du goût des autorités chinoises.

Par la même occasion, d’autres accords entre les deux pays ont été suspendus. Cette situation prouve que les grandes ont des difficultés à trouver un terrain d’entente face aux problèmes climatiques.

Une réticence inquiétante ?

Les nouvelles sur les désaccords entre les États-Unis et la Chine laissent le monde le cœur lourd de questionnement. Cependant, il faut rappeler que la réticence des nations est une observation qui perdure depuis bien plus longtemps.

« La lutte contre le changement climatique est le défi décisif de notre époque » affirmait Mario Draghi au sommet de la G20 en Italien. Et pourtant, cette rencontre planétaire semble avoir laissé le monde sur sa faim. Par exemple, Reuters rapportait qu’aucune évolution notable n’est constatée par rapport à l’initiative « Zéro émission nette ».

Que faire concrètement ?

Selon les climatologues, le risque d’extinction de l’humanité à cause du réchauffement climatique est sous-estimé. En fait, une augmentation non contrôlée de température n’est pas sans effet sur le monde. Toutefois, il n’est pas encore tard pour éviter le pire.

Pour remédier aux nombreux problèmes que pose le changement climatique, plusieurs actions sont en train d’être menées. Ces dernières concernent notamment la réduction des émissions de carbone, la protection de la faune et de la flore, la réduction de la consommation en électricité, etc.

Selon les experts, il est primordial que chacun œuvre pour une réduction considérable de l’émission des gaz à effet de serre. Il est aussi recommandé qu’il y ait des actions en vue de maîtriser la montée des eaux pour une agriculture durable.

Enfin, les gouvernants doivent miser sur la valorisation et la vulgarisation d’une économie verte. Cette solution permet d’adapter l’économie aux exigences climatiques actuelles.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal
UBS : quand Bercy se refuse à indemniser une lanceuse d’alerte
Sans Stéphanie Gibaud, il n’y aurait pas eu de scandale UBS. Alors que l’État a récupéré des milliards grâce à ses informations permettant de mettre fin à l’évasion fiscale de la banque suisse, le ministère des finances se refuse à l’indemniser. Le tribunal administratif lui a demandé de reconsidérer sa position. Bercy a fait appel.
par Martine Orange
Journal — Santé
En Mayenne : « J’ai arrêté de chercher un médecin traitant »
En Mayenne, des centaines de personnes font la queue pour un médecin traitant. Dans ce désert médical, le nombre de médecins n’est pas suffisant face à une énorme demande. Inciter les médecins à s’installer dans des zones sous-dotées ne suffit peut-être plus. Certaines voix prônent une autre solution : la contrainte. 
par Célia Mebroukine
Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya

La sélection du Club

Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame
Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier