mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été sur Mediapart !

Profitez de notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Le Club de Mediapart jeu. 25 août 2016 25/8/2016 Dernière édition

Non aux mensonges : mensonge n° 1 (« “mortes”, les puissances dominant le monde ? »)

– Taratata ! la belle affaire que de prendre ses désirs pour des réalités !...

Argument n° 1 : ne pas minimiser l'adversaire. S'ils étaient si morts, ceux de la haute finance mondiale et leurs zélés serviteurs conduits à la tête des États que dirigent leurs pluies d'or entre corruptions et propagandes, s'ils étaient si morts qu'on le prétend dans les milieux du militantisme béat, alors d'où tiendraient-ils donc toutes ces capacités de nuire ? Leurs puissances de feu ? Leurs énergies mortifères de mépris et de destructions ?...

Argument n° 2 : ne pas minimiser le danger. La responsabilité des résistants, des opposants, des dissidents, des désobéissants, c'est de ne pas cacher aux sympathisants, aux militants et à ceux qui veulent bien s'engager dans les actions de protestation, les risques qu'il y a à s'élever contre les oppresseurs. Bien entendu, elles sont justes les causes de la révolte, de la rébellion, de la révolution, et en ce qui me concerne je me sens prêt à en assumer les risques, mais je suis seul, je n'engage que moi (encore que j'ai vraiment peur, car la santé est souvent menacée, sinon l'intégrité physique ou vitale, ils ont de formidables moyens, et pas seulement légaux).

Argument n° 3 : la lucidité. Il n'est pas question de prétendre que l'adversaire serait "mort" (sic") ou hors état de combattre, ce serait mentir. Bien au contraire, hélas, le pouvoir est en pleine vitalité, très dangereux et capable d'intimider, d'écraser, d'éliminer aussi bien les peuples autochtones que les manifestants syriens, les Tibétains, ou même, dans une moindre mesure pour le moment encore les zadistes de NDDL. Chacun sait les risques qu'il court, ils sont grands, et le monde que nous imaginons préparer plus grand encore, oui, car il est fait de la lutte quotidienne, légitime et responsable des citoyens en assemblées générales, en auto-organisations, en décisions prises démocratiquement. Seulement, nous avons avant tout besoin de toutes les forces lucides face aux si mauvais coups des pouvoirs en place.

Argument n° 4 : ni déni ni rhétorique fleurie, s'il-vous-plaît !... Au Chili, au Mexique, en Syrie, en Birmanie, en Chine, en Russie, en Grèce, en Espagne, les pouvoirs continuent de massacrer impunément. À part Madof, les banquiers continuent de sévir dans le commerce des armes, dans la prese de propagande stigmatisante, belliqueuse et xénophobe, dans le génocide par la précarisation, l'appauvrissement, le fascisme et la faim. Pas question de nier leurs capacités de s'imposer et de mettre à feu et à sang les peuples qui se dressent pour leurs justes droits.

Argument n° 5 : la bête immonde est vivante, encore et toujours, hélas !... Et, en revanche, prétendre qu'elle serait morte ou affaiblie est une contre-vérité que les gens ne peuvent supporter entendre. Un militant (ou un journaliste, un informateur) qui soutiendrai(en)t ce type de triomphalisme béat tiendrait un discours contreproductif que l'évidence dénonce de fait. Pas question non plus de sombrer au contraire dans un discours victimaire et perdant d'office, bien entendu, mais il faut appeler un chat un chat, et voir les réalités en face.

Jean-Jacques M’µ

(à suivre...)

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

vos cinq point me rappel la conclusion de :"qu'est ce que la conscience de classe" en cinq points aussi.je souscris.

 

Cet été, Mediapart vous accompagne partout !

onze euros les trois mois

À cette occasion, profitez de notre offre d'été : 11€/3 mois (soit 2 mois gratuits) et découvrez notre application mobile.
Je m'abonne

L'auteur

JJMU

Édition de livres, poésie engagée, littérature, éducation populaire, enseignement, formation, stages, ateliers d'écritures, théâtre de l’opprimé
Gourdon - France