Inventons le bel aujourd’hui

« À la fin tu es las de ce monde ancien

”Bergère ô tour Eiffel le troupeau des ponts bêle ce matin

”Tu en as assez de vivre dans l’antiquité grecque et romaine »

(Guillaume apollinaire : “Zone”, dans Alcools, 1913)

 

Collecte par finances solidaires pour ABC’éditions (Ah, Bienvenus Clandestins !) 

Séditions citoyennes carte postale © ABC’éditions Ah Bienvenus Clandestins ! Séditions citoyennes carte postale © ABC’éditions Ah Bienvenus Clandestins !

 

Nos perspectives

En dépit d'un double risque, financier et socio-politique : alors que le mécontentement grandit dans nos sociétés, les pouvoirs, eux, maintiennent d'autorité une pression insupportable à travers des mesures austéritaires qui fabriquent encore plus de pauvreté en supprimant l'intérêt commun, les solidarités collectives et les services publics.

Notre action rejoint donc les résistances qui s'organisent. Nous refusons ce terrible quitte-ou-double imposé aux populations par l'iniquité de nos dirigeants. La désobéissance civile ne peut que se renforcer massivement. Les gens parlent aux gens, de populations à populations, solidairement, au-delà des frontières.

Grâce aux échanges multilinguistiques, l'emporteront finalement l'auto-gestion, l'accès aux ressources naturelles, le revenu de base inconditionnel pour tous... Une question de temps. En tout état de cause. Vraiment.

... Et c'est à ces rencontres citoyennes que nous travaillons.

Les Bâtisseurs, théâtre-forum de NAJE © ABC’éditions Ah Bienvenus Clandestins ! Les Bâtisseurs, théâtre-forum de NAJE © ABC’éditions Ah Bienvenus Clandestins !


Le livre et le théâtre sont des outils d'approche, d'analyse et d'information, comme le sont la télévision, les journaux, l'histoire ou la sociologie.

Désobéir aux propagandes : l'exemple de la zone à défendre contre les grands projets inutiles de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Nddl_par_politis

 

Nos enjeux pour les mois à venir : nos risques sont calculés, parce que prévisibles : si nous renonçons, ce sera les grands projets inutiles qui continueront de détruire les liens sociaux et humains, à force de commercialiser tout, tout, tout, comme ça a été fait autour de nous depuis si longtemps (l'alimentation, la circulation, l'éducation, la santé, la terre, l'eau, la nature...).

C'est face à cette marchandisation du vivant que nous nous dressons.

Et chacun perçoit très clairement qu'il nous faut tous tenir.

Ensemble.

Solidairement !...

Nous le savons : personne ne peut rien isolément.

Jean-Jacques M’µ

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.