dans le bruit des moteurs

Zakane Zakane

dans la fatigue des scories
affublés de questionnements vains
sommes immobiles

dérisoires sujets
serfs assermentés
nous contemplons l'absence

l'absence
qui désormais recouvre
le moindre désir levé

la chute nous sidère
elle entraîne en son gouffre
milliers d'oiseaux sans ailes

un feu
un grand brasier
je rêve de cela
une ultime fournaise
d'où surgira l'oubli

nous nous sommes tant aimé·e·s
dans le bruit des moteurs

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.