reste enfance

Anne-Laure Pérès Anne-Laure Pérès

reste là
reste encore

près de moi
tout près
et encore
corps
reste à mon flanc

moi
l'instable
penché sur le puits des questions

reste toi
mon roi reste
toi reste
à moi
pour subir ta loi
 
la foi de subvertir
par le goût de l'épice
le fade et l'insipide

c'est de toi que je tiens
ce haussement d'échine

reste
reste près de moi
ô reste
encore sur ma voie
et ma voix
pour l'entendre
il faut bien que tu restes
à mon âme
et à moi
à l'arme qui me reste

moi
le furieux
bouffeur impénitent et lâche
du doute à vif
à vivre

je te veux

ma franchise qui craque son cocon
a ton nom
au départ
fier et brut
au cri du premier cru
et nu
et sanglant
ainsi je suis venu

c'est le but
je reste moi aussi
accolé à ton fait

alors reste
reste là
encore
encore un peu
oui reste

que je soulage mon vide
avec le beau gros temps
que m'offre ton esprit

ton esprit
qui me pousse
la main
qui obéit docile
pour conter
re-conter
et encore raconter
ces nobles causes vues
au jardin des secrets

qui ne furent jamais
qui pouvaient advenir
des flocons d'aube en fleur

reste
je te dis
il faut
il faudra que tu restes

toi
qui me souffle les mots
par ton haleine simple

ces mots
pour l'envie de soustraire
l'absurde
de l'envie
et garder le désir
de mon désir
profond

reste
mon nénuphar ouvert
sur l'épaisse eau des plaintes

au creux de mon épaule
sur le sillon des larmes

reste
enfance
enfance enfin comprise

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.