des mains

Renée-Marie Castaing Renée-Marie Castaing
des mains
et des bras qui les portent

des mains
à faire pâlir
l'aube encore fraîche
de nuit fuyante

ô
rêver d'un orchestre de mains
d'anges oubliés

qui tremblent ensemble

mais les hommes partis
et Pan reste esseulé

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.