Cravan ...

... qu'il ne soit trop tard.

Eduardo Arroyo - Arthur Cravan après son combat contre Jack Johnson - Eduardo Arroyo - Arthur Cravan après son combat contre Jack Johnson -

" Il disait : - Je me demande si, un jour, ce terme est superflu, je me demande, au terme d'une nuit à gratter mes croûtes, il m'a bien sonné ce mec ce soir, je me demande si, devant tous ces artistes qui naissent tous les jours, un jour, ou l'autre, l'autre pour la forme, on pourra y trouver, dans ces corps d'artistes, si on pourra trouver, un peu encore, de l'homme ? Je me demande !?

Elle répondait : - Éteins donc la lumière ! "

un emprunt à Arthur Cravan (poète et boxeur britannique de langue française)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.