De ces mots qui se garent - 17 -

Rachel Sussman Rachel Sussman

que nous soyons sans but
nul doute

"c'est le chemin qui compte"
il disait

alors
sur route de papier
notre corps en graphite
roule son alphabet muet




____________________






Un peu tard, je n'ai pas fait le feu. Avant, j'ai étendu la cendre. Avant, quelques bulles de mots (et mes yeux aux images). Avant, me suis servi d'eaux noires. Avant, les nouvelles pareilles, le visionnage de rien. Avant, quelques miettes pour une faim subie.

Il me faut bouger quelques branchages. Voir ce qu'il faut faire avec.

Maintenant, là, les flammes invisibles.

Je suis au jour comme un homme qui parle avec les mots de l'homme. En quête de syllabes.




____________________





Encore un jour sans feu. La bonne nouvelle, le soleil et je n'en vois pas d'autres. Sinon, se dire "qu'importe". Déjà tant d'exercices usés. Le chat avait ses habitudes.

Je brûle mes dictionnaires, demain ou autre jour. Il faudra bien passer. Même sans pont, la rivière avenante.

Le ciel, le bruit.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.