Bruissements - 22 -

Bernard Feldis Bernard Feldis

ici
parfois
quand le temps
à sa fatigue
esquisse
un jour qui goûte la nuit 


vous pouvez ne pas voir
ce qui reste visible




____________________




est-ce lune
qui me parla
ainsi

pour demander l'heure du monde




____________________




Il reste à dérouler l'orge et vidanger la vigne.
Fumer quelques nuages amateurs et faussaires.
Et se casser la gueule sur des parfums d'amour.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.