pour nous poser

Nils Udo Nils Udo

nous en avons usé
de cette peau des paumes
et des blessures aussi
à l'âme
au cœur
aux os
pour simplement construire
un refuge aux oiseaux
parcourant les courbes d'une nouvelle tangente

que de routes depuis l'Est
pour nous confondre en Ouest

sur le ciel ébréché
des coups d'ailes donnés
contre les vents mauvais

et des nuits
folles
au dessus des étoiles
et des nuits sans sommeil

à plus savoir pourquoi
le cœur quand ça bat plus

de fontaines sans eau
vers
des forêts sans arbre

à simuler le doute
d'un prochain horizon

ainsi telle
fut la route
avec nos rêves
dérisoires
mais des rêves pourtant

et nous avons bâti
ce qu'il nous reste enfin
pour nous poser
sereins
sur un coton d'amour

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.