De ces mots qui se garent - 11 -

blanc blanc

Les motifs. Tout est motif. 

Autant zèbre que girafe, du bas en haut ou le contraire. Les humeurs, les connaissons changeantes, choquantes, chagrin et chocolat. Ce qui nous éblouit, passion luminescente, ce qui, aussi, dans l'égout, la fosse, nous pose.
J'ai motif à colère et j'ai motif à joie.

S'il se peut que personne n'altère le fond, la forme et ses travers, je dessine des mots. Motifs.

Pour le regard furtif, que le verbe sonore mobilise la soif.




____________________




la poésie
la poésie
la poésie
après le train passé
on y met ce qu'on veut

puisque la poésie
n'est pas qu'à faire des mots




____________________




Tiens ! Je cherche un petit mot (c'est pas nouveau). Pour dire merci sans dire merci, merci est si petit. Un mot d'eau douce ou de rocher (s'asseoir, se reposer). Un petit rien ensemencé de tendre. Juste comme ça, un petit mot. Pour le matin et pour le soir (si peu de temps dans la journée).

Voilà ma soif.
Voilà la tombée de l'appétit. 

Un café noir.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.