hommage

Va offrir un sourire à Rilke et Hölderlin enfin réconciliés et ajouter ton âme à ceux qui ne se sont pas connus.

Philippe Jacottet Philippe Jacottet

 

" La poésie serait la part toujours inconnue et toujours obscure de nous-même et du monde ; elle se situerait à la conjonction de trois points : une attention si profonde au visible qu’elle finit nécessairement par se heurter à ses limites ; une attention à la langue, mais sans verser dans l’excès de maîtrise qui conduit à la virtuosité, à l’ornement, à la surabondance ou à l’extrême complication des figures ; une attention à l’être, enfin, ce point central d’extrême densité où tous les contraires se fondent, ce foyer d’où rayonne une lumière inoubliable, serait-elle même illusion."

Philippe Jaccottet, L’Entretien des muses , "Remarques", Gallimard, 1968

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.