Gazette courante - 5 - (réédition)

Alexandre Bonno Alexandre Bonno

Combien petits, petits, nous sommes ! Mais combien ? Compte, petit homme, compte combien nous sommes petits ! Au delà, bien au delà du compte.
Va et marche et rêve et fais ton rêve invaincu et qu'il soulève le rêve du passant et que les passants se lèvent ...

Il nous faut, ailleurs, soulever l'amertume et saisir ses graines.
Advienne l'automne, c'est à nouveau les semailles.


____________________

Je me lève en regardant le ciel. Et les arbres s'impatientent. Et l'animal se lasse. Et nos racines se perdent dans une terre souillée. Je me lève depuis l'aube, depuis le crépuscule. Le voile est soulevé. Et ce sont des cris nus à nos oreilles.

Allons ! 


_____________________

C'est soleil. C'est coût du jour.
Comment fais-tu pour la rondeur saillante de tes lettres ? Comment disposes-tu les images ponctuant l'image sans te blesser (ou un peu tout de même) ?

Je suis bref car je ne peux étaler mes longueurs sans bailler devant leur redondance.

C'est soleil. C'est goût du jour.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.