Je cherche l'image de mon rêve.

Richard Coleman Richard Coleman

Je cherche l'image de mon rêve.

Celui que je faisais quand je découvrais, avec fierté, sur mon visage, ma première barbe adolescente. Déjà alors, la seule vue d'un bulldozer me démolissait et je m'abîmais dans une colère sourde. Je pensais que nous étions tous dans l'apprentissage de nouvelles formes à prendre et que l'avenir ne nous réserverait que de bonnes surprises, que les hommes, après avoir subi un tel déchaînement de haine pendant les dernières guerres, allaient enfin se décider de poser sur une toile blanche de nouveaux actes civilisateurs. Je croyais benoîtement qu'il était impossible de reproduire les mêmes erreurs. C'est le propre de l'adolescence que de rêver. J'ai pris part, à ma mesure, au choix de certains pigments imaginés. Nous avons ouvert quelques tubes, écrasé quelques essences végétales pour faire apparaître une nouvelle couleur puissante. Nous souriions au vent de l'histoire. Rien ne serait jamais plus comme avant. 

Mais nous n'avons fait qu'esquisser le dessin de nos désirs et la toile s'est ternie avec le temps. Nous avons offert un avenir au passé.


Nous ne faisons que reproduire. 

Je cherche l'image de mon rêve.


...


la peur a marché
sur le feu qui couvait

la peur marche toujours

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.