l'histoire dépavée mais de quelles intentions

Et sous la plage, qu'en est-il ?

Josef Koudelka Josef Koudelka

 

Je connais une autre histoire. Je reconnais cette autre histoire.
Celle qui fascine quand l'écriture chante, l'enchante.

Enchante l'enfant !

L'enfante !

En même temps, fait naître et elle naît.
Naissance en sens.
Anse et lance.

La cible
faillible
criblée.

Tangible histoire.

Je la connais, l'histoire inscrite depuis toujours,
proscrite
puisque son souffle
m'invite
depuis le gouffre
du temps.

Mon premier temps.

Tu ne sais pas, toi !? Ou bien tu sais !? Si !
Qu'importe ! Pas ton histoire.
Ou autre histoire à ne pas voir.
Savoir avoir.
Voir ce que la vue a
à voir.

Voudrais savoir !
Ou tu pourrais
quand tu iras
liras
et éliras l'histoire
que tu aurais
chercher.

Au delà,
histoire déjà écrite.
Cuite.

Et recuite et même faisandée.

C'est bien ailleurs.
Un leurre d'ailleurs.

Heurts d'heures affleurent.
Et sauve qui ... peurs !

Déjà vécue ? Qui sais qui ne sais pas !
Cette histoire.
Échoir !

Le soleil en tremblant me fait trembler. C'est le soir, fortuitement, qui vient.
Je tremble devant la découverte de la fascination.
Fasciné par l'histoire qui s'accomplit par moi.

Et je deviens fiction.
Même nom, même gloire !
Y croire.

Une autre histoire que je connais.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.