À la ligne

Sophie Boutelet Sophie Boutelet

à la ligne
ce point
que nous désirerions
fixer

et s'occuper de soi

comment
sur les balafres du temps
des hommes
se soustraire
de toutes plaies nouvelles

chaque jour
le douloureux réveil
des images
même des mots
ensanglantés de larmes

le café n'y fait rien
la peine est à rebours
et toujours l'alarme
affûtage des sens

à la ligne
on aimerait

une réduction de peine
et sans conditionnelle

un souffle frais
qui nous ferait du chaud

un nu non maquillé
au sortir du lit
et nos âmes sans masques

à la ligne
on choisirait

le sourire de l'enfant
à l'école buissonnière

et l'on boirait du thé
se chatouiller doucement
la base de nos feuilles

à la ligne
serait bien

les troupes sont en marche
à l'aveugle
devant champ de bataille

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.