jlclement2
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 oct. 2021

de la DEXIA à la démocratie participative

Comprendre le mécanisme de la privatisation d'une "petite" entité" de 500 personnes et de ses conséquences sur le paysage social et esthétique au sens noble du terme. Faire le lien avec la démocratie participative qui participe du désastre social.La mise en commun d'une banque au passé tumultueux et d'une idéologie en vogue paraitra au lecteur au premier abord incertaine.

jlclement2
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La mise en commun d'une banque au passé tumultueux et d'une idéologie en vogue paraitra au lecteur au premier abord incertaine.
Or , cela ne l'a été souligné que trop peu , essentiel est ce lien.
La politique de décentralisation du régime gaulliste a été intégralement reprise par le pouvoir socialiste issu des urnes en 1981. Gaston Defferre se répand à l'assemblées en louanges vis à vis du général à ce sujet. Pour le courant autogestionnaire du parti socialiste, il s'agit d'un "pari", c'est le mot de J P Worms rapporteur de la loi socialiste, première loi du septennat  présentée comme essencielle: "La décentralisation vise une autre relation du citoyen à l'institution, au pouvoir " L'autogestion puis dans la continuité, la démocratie perticipative. Or si ,de Jacques Delors  à Michel Rocard ,conformément aux voeux du général on donne tout pouvoir aux collectivités locales en "pariant" sur la "participation" des citoyens, le gouvernement de cohabitation Chirac-Balladur va se saisir de l'opportunité et va séparer par décret en catimini la caisse d'aide à l'équipement des collectivités locales caecl de sa mère la caisse des dépots  habillant l'opération  de philantropie  vis à vis des communes mais donnant par décret un statut privé à la nouvelle antité.
Ceci se fait en toute illégalité et peu réagissent au sénat et  à l'assemblée nationale qui aurait du être consultée.
Tout se fait avec l'accord tacite de Mitterand et du courant autogestionnaire .
Les conséquences étaient prévisibles et d'aucuns en étaient conscients en premier ,monsieur Balladur alors ministre de Chirac. il y eut des voix contre, chez les socialistes , au sein aussi de l'institution "trésor public" . Tout se passe pourtant comme prévu:
Les prêts aux collectivités locales changent instantanément sous l'impulsion de Pierre Richard le chef. De fil en aiguille le pari citoyen se transforme en pari perdu, les argentiers locaux n'y voient que goutte ou font semblant.devant des crédits opaques où les clauses potentiellement toxiques sont en bas de page en petits caractères.
La qualité des prestations est à l'image de la décentralisation: Sans contrôle administratif de la caisse des dépots , on assiste au grand "n'importe quoi":
C'est de cette époque que date le ruine des logements sociaux, les problèmes de violence dans les grands ensembles qui en découlent, on pourrait rajouter la gabégie de l'entretien des routes en hivers par exemple . Lorsque Mitterand et jacques Delors engagent la société sur cette voie ,combien de citoyens ont-ils  conscience de ce cela signifiait?, les pragmatiques neo-libéraux eux savaient. Comble d'ironie la caisse des dépots sera mise à contribution pour le sauvetage le la DEXIA et de son chef bien aimé ,monsieur Pierre Richard  qui aura la retraite que l'on sait.
La privatisation des prêts aux communes reste un problème actuel. La leçon n'a apparement pas suffi. Nous y reviendrons.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE