jmg17
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 mars 2020

Cent millions d'Euros pour le coronavirus

Les effets du coronavirus sur l'économie vont se chiffrer en milliards voire en dizaines de milliards d'Euros qu'il faudra bien financer d'une façon ou d'une autre. Ma contribution de cent millions d'Euros intéresse t-elle l'Etat?

jmg17
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Gouvernement a décidé jeudi 12 mars de renvoyer à la maison tous les élèves de toutes les écoles, de tous les collèges et lycées et de toutes les universités; ainsi que les enseignants.

Tous les établissements scolaires sont donc fermés.

Eh bien... non!

Tous les établissements scolaires restent ouverts!!

En effet, une école (au sens large) emploie du personnel enseignant et du personnel non enseignant: des administratifs, des techniciens, des préparateurs, du personnel de cantine etc et ceux ci sont invités à se présenter lundi matin aux horaires habituels et à demeurer l'arme au pied.

L'arme au pied et larme à l'oeil, car après deux heures de rangement, de classement et nettoyage de leur lieu de travail, ils vont attendre.

Attendre la fin de la journée.

Attendre que le virus ait fini de virusser.

Sans même jouer au tarot, distance de sécurité oblige.

Quel est l'avantage pour l'administration? Ne pas déclarer de personnels en chômage? Présents au poste de travail ou à la maison, ils seront de toute façon payés.

Quel est l'inconvénient? Ouvrir un établissement coûte de l'argent: électricité, chauffage, eau pour le café...

Alors, supposons qu'ouvrir un établissement sans élève coûte 100 Euros par jour.

62 000 établissements sont concernés, soit  6 200 000 € (six millions deux cent mille Euros) par jour, soit 100 millions d'Euros pour 15 jours.

Pas si mal, non?

Et pour le même prix, environ deux cent mille personnes se sentiront respectées.

Elle est pas belle la vie?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard
Journal
Zemmour et Pétain : une relaxe qui interroge, des motivations qui choquent
La relaxe d’Éric Zemmour pour ses propos sur un prétendu « sauvetage » des juifs français par Pétain a suscité de vives réactions. Les historiens que nous avons interrogés ne sont pas tant choqués par la relaxe - la loi Gayssot ne peut couvrir l'ensemble des allégations mensongères sur la seconde guerre mondiale - que par les motivations de l’arrêt. Explications.
par Lucie Delaporte et Fabien Escalona
Journal — Entreprises
Un scandale financier luxembourgeois menace Orpea
Mediapart et Investigate Europe révèlent l’existence d’une structure parallèle à Orpea, basée au Luxembourg, qui a accumulé 92 millions d’actifs et mené des opérations financières douteuses. Le géant français des Ehpad a porté plainte pour « abus de biens sociaux ».
par Yann Philippin, Leïla Miñano, Maxence Peigné et Lorenzo Buzzoni (Investigate Europe)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse
Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix
Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Le générique ne prédit pas la fin
Que se passe-t-il lorsque le film prend fin, que les lumières de la salle de cinéma se rallument et qu’après la séance, les spectatrices et spectateurs rentrent chez eux ? Le film est-il vraiment terminé ? Le cinéma vous appartient. Le générique ne prédit pas la fin. Il annonce le début d’une discussion citoyenne nécessaire. Prenez la parole, puisqu’elle est à vous.
par MELANIE SIMON-FRANZA