La triste photographie de la Guyane

La Guyane est un territoire qui se situe entre le Brésil et le Suriname. Son destin présumé commence avec le traité de Tordesillas de 1494 lorsque l’Europe coloniale bien assistée de la religion catholique, par l’entremise du Vatican en la personne du Pape Alexandre VI décide de séparer le « Nouveau monde » entre le Portugal et l’Espagne à partir d’un méridien Nord-Sud. La France, la Hollande et l’Angleterre sont absentes de ce partage.

Quand bien même ce traité n’a aucune légitimité à l’égard des Amérindiens qui ont payé chèrement leur survie, entre peuples européens, ces trois nations sont considérées comme des pirates au regard dudit traité, le Brésil à cette époque compte 20 milles Blancs, 30 milles Noirs et 800 milles Indiens.

La contestation de ce traité commence pour la France sous François 1er avec Jacques Cartier et particulièrement pour le Brésil avec le navigateur Verrazano. Cette conquête  d’une partie du territoire de la colonie portugaise sera récupérée par l’armée portugaise qui défait celle de la France et marque un tournant historique des relations entre ces deux nations. 

Au début du dix-neuvième siècle alors que le Brésil compte 920 milles Blancs, 2 millions de Noirs, 700 milles Métis et 360 milles Indiens, le mouvement indépendantiste se met en marche et le Brésil européen récupère la révolution et met à mal la couronne portugaise tout en n’entendant pas perdre les acquis du traité de Tordesillas.

En conséquence, on comprend que  le Brésil considère que le territoire de la Guyane fait partie de son espace territorial. Cette situation historique est éludée pour le Suriname et le Guyana du fait que ces territoires sont devenus des Pays indépendants. La Guyane, le seul pays d’Amérique du Sud à ne pas être indépendant souffre  jusqu’à ce jour des effets de ce traité et des agissements de François 1er. Par ailleurs, sa configuration institutionnelle par l’article 73 ne donne aucune crédibilité à la parole des élus locaux qui peuvent être appréhendés comme les supplétifs  des descendants de François 1er aux yeux de la nation brésilienne. Pour le Brésil, il s’agit d’un Etat européen sur le continent Sud-Américain.

De cette relation « je t’aime, moi non plus »  entre le Brésil et la France quant à cette partie du territoire, les élus de Guyane sont ignorés de part et d’autre. Cette situation, certainement,  a des incidences sur le pillage de nos ressources tant sur le plan halieutique, que sur celui de la biodiversité, minier etc. sans négliger les conséquences sociales sur le territoire et le foyer que cette situation représente en termes d’opportunité pour la corruption et les possibilité de création d’associations de malfaiteurs.

On peut légitimement se demander si le Brésil, pays émergeant, nouvelle puissance économique mondiale, nouveau pays industrialisé (NPI) n’impose pas à la France ses règles en sa qualité de géant de l’Amérique du Sud. La Guyane est par exemple passée d’une superficie de plus de 100 milles km² à 90 milles km² puis officiellement aujourd’hui à 86 milles km². Il faut s’attendre à ce qu’on nous annonce une superficie de 77 milles km² d'ici peu.

« Tout cela pour çà »

Ô peuple de Guyane pleure ton existence bafouée jusqu’à ce que ta conscience rencontre sa liberté absolue et que tu te décides à tracer ton propre destin. Pendant que tous les pays d’Amérique du Sud voguent vers l’amélioration de leurs conditions de vie, l’Insee nous communique les indices économiques et sociaux qu’elle a mesurés pour nous permettre de mieux comprendre là où nous sommes et peut être inconsciemment de nous indiquer que les privilèges que nous croyons avoir ne sont que des leurres.

Je vous communique les données statistiques 2012  de l’Insee sur l’emploi en Guyane. Je n’ai pas cherché à remettre en cause ni la méthodologie utilisée, ni les définitions arrêtées. En supposant que la Guyane soit un élève et qu’il vous apporte une telle production intellectuelle (ci-dessous), qu’elle note lui attribueriez-vous ? …

Données :
Population en âge de travailler : 140 301
Population active : 75250
Taux de chômage BIT : 22,27 %  soit 16756
Taux de chômage des jeunes, tranche d’âge 15-24 ans : 41%
Taux de jeune ; Tranche d’âge 15-24ans/tranche d’âge 15-64 ans = 25,77% *
Taux du « halo » (personne à la recherche de travail mais pas disponible avant 2 semaines) :15,50% soit 13800 personnes*
Taux de chômage rectifié : 34,31% soit (30 556/89050)*
La population active (Insee) représente 53,63% de la population en âge de travailler (15-64 ans)*
Taux d’emploi pour la tranche d’âge 15-64 ans : 44,6% dans l’Hexagone il est de 64%
Taux de chômage pour les moins de 30 ans sans diplômes : 57,2%
L’Insee stipule que le marché du travail guyanais est toujours en déficit structurel d’emplois.

Quid de l’Education Nationale, Quid de la formation continue, Quid de la Politique s’il y’en a une pour ce territoire. Ma note : 4/20, très médiocre.

Face à cette situation calamiteuse, il est proposé aux Guyanais et à ceux qui ont décidé de vivre sur ce territoire, une société publique minière régionale...

*(ce sont mes combinaisons à partir des données Insee 2012).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.