Afrique francophone: que faire face à des élections faussées d'avance?

media

 

Est-ce l'héritage de trop longues années sous des dictatures???...En Afrique noire, les opposants semblent moins disposés qu’ailleurs à concéder leurs défaites, sachant pertinemment que cette éventualité devient une possibilité dès lors qu'ils se présentent à des élections dites démocratiques.

La logique voudrait de ne simplement pas se présenter à des élections qu'ils savent faussées à l'avance...Où le monarque président sortant est toujours effectivement "arbitre central, arbitre assistant, commissaire du match, gendarme de sécurité, chroniqueur médias, etc..."

S'ils se lancent quand même à ces mascarades électorales, c'est aussi parce qu'ils sont secrètement convaincus au fond d'eux mêmes, qu'au jeu concurrentiel de la fraude électorale ils pourront se révéler bien meilleurs que leur principal adversaire...Sinon ils n'iraient simplement pas, à l'instar de certains candidats à l'élection présidentielle en Côte d'ivoire.

À moins alors de subir des telles pressions extérieures,  venant notamment de tous ces lobbys qui tiennent absolument à accréditer l'idée d'élections pluralistes et transparentes tenues dans de parodies de démocraties.

Personne n'est plus dupe d'une certaine imposture démocratique en Afrique Francophone .

 

Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques au Cameroun (CL2P)


http://www.cl2p.org

 

Présidentielle en Guinée : Alpha Condé en 2 minutes © Le Monde.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.